REFLEXION

LE FC SOUFFLE SA DEUXIEME BOUGIE A MASCARA : Menasra critique les visites de Sellal



Le secrétaire national du parti Front du Changement (FC), Abdelmadjid Menasra,  a tenu, hier vendredi, une rencontre avec les militants de son parti au niveau de l’hôtel Kadi à Mascara. Cette rencontre coïncide avec le deuxième anniversaire de la création du parti et à cette occasion, le chef de parti affirme que  son parti n’est pas pour le boycott de l’élection présidentielle du 17 avril 2014. Menasra dira que les Algériens sont à la veille d’un rendez-vous important, qui est l’élection présidentielle, pour lequel, on ne doit pas boycotter, alors que notre parti vient de faire ses deux ans.  Dans ce sens, Menasra a indiqué que le FC demeure toujours un bébé du point de vue âge, mais ses idées sont plus grandes. ‘’On doit faire un pas important vers le changement et notre slogan demeure « de la libération au changement », a-t-il déclaré, en appelant les jeunes formés à l’école algérienne à faire partie de cette caravane qui prône le changement. Le patron du FC a indiqué que  le programme de son  parti se base sur cinq points qui sont la liberté, la justice, le développement, la connaissance et la santé. Le changement n’est pas un danger pour la stabilité, disait l’orateur, il ne faut pas faire peur au peuple. ‘’Notre pays doit être préservé de tout danger et notre peuple demeure conscient devant de telles choses’’, a-t-il assuré. M. Menasra a, également, parlé des minorités, en s’interrogeant : ‘’minorité par rapport à quoi ?’’ Le peuple, selon Menasra, est composé d’une seule  et unique couche mais possède plusieurs cultures, plusieurs dialectes et ce n’est pas à travers de tel ou tels faits qu’on peut dire qu’il y a des minorités. Avant d’ajouter : ‘’notre peuple est uni et restera uni quelle que soient les infiltrations qui nous viennent de part et d’autre. Et pour conclure, le chef du parti F.C  a critiqué les visites du Premier Ministre, et dit qu’il est en train de distribuer de l’argent aux wilayas et que tous ces budgets ne seraient octroyés que si le président était élu.          

B.BOUFADEN
Vendredi 28 Février 2014 - 17:19
Lu 97 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+