REFLEXION

LE DOSSIER FRANCO-ALGERIEN ET LE COLONIALISME : Une majorité de français pour le pardon



Une majorité desFrançais sont favorables à un acte de repentance de la France envers l’Algérie. Environ 60 % se sont prononcés, dans un sondage PVA, favorables à ce que le Président Français demande officiellement pardon au peuple algérien au nom de la France. A l’inverse, 10 % des personnes interrogées se déclarent tout à fait opposées, se sont les anciens de l’OAS, les Racistes et les nostalgiques de l’Algérie Française. Par ailleurs, 60 % des sondés souhaiteraient que des poursuites judiciaires puissent être engagées contre les officiers français ayant ordonné des actes de torture durant la guerre d’Algérie entre 1954 et 1962. Des anciens du contingent ayant fais leur service militaire en Algérie sont tout à fait disponibles à témoigner contre certains sinistres officiers qui avaient pratiqués la torture, les assassinats à sang froid et les génocides des douars. Ils estiment que les autorités politiques françaises de l’époque sont les principaux responsables du recours de la France à la torture durant la guerre.On se rappel que le gouvernement de François Mitterrand avait utilisé tous les moyens pour déstabiliser l’Algérie. L’ancien ministre de l’Intérieur Jean-Pierre Chevènement, nous a déclaré déjà en 1999, son opposition à un acte de repentance de la part de la France « Je suis plutôt favorable pour un procès contre Aussaresses mais pas contre la République » .Alors que M. François Hollande, ancien premier secrétaire du Parti socialiste français, a affirmé que : « LA FRANCE DOIT DEMANDER PARDON AUX ALGERIENS CONCERNES PAR CES ACTES INADMISSIBLES » cette déclaration lui à coûté le début du différent avec son épouse Ségolène Royale. Et on connaît la suite. Quant à André Rousselet, ancien chef de cabinet de François Mitterrand, il s’est prononcé contre l’acte de repentance, alors que l’historien Benyamin Stora a affirmé qu’ « il faut travailler d’abord sur les responsabilités».Quant aux membres du gouvernement actuel de Nicolas Sarkozy, ils ne veulent plus entendre parler de Pardon. Les membres qui sont d’origine Algérienne ou Marocaine, ils ne veulent pas se prononcer, ni pour ni contre, ils préfèrent que le Président et l’assemblée nationale qui décident.Jusqu’à maintenant, toutes les plaintes déposées individuellement auprès du conseil Européen contre la France, n’ont pas été exploitées à ce jour. Ici en Algérie, parmi 1000 personnes (hommes et femmes) interrogés au sujet de la loi de criminalisation du colonialisme français, 91 % sont favorables 5 % sans opinion et 4 % contre (il disent qu’on a besoin de la France) HAMS pour incriminer le colonialisme Le président du conseil consultatif national du Mouvement de société de paix HAMS, qui fait partie du gouvernement et de la coalition FLN. RND. HAMS, a déclaré de Tlemcen que l’occupation elle-même est un crime contre l’humanité avant qu’il soit incriminé. Il a précisé que le colonialisme français en Algérie a utilisé tous les moyens diaboliques des génocides des assassinats de spoliation de terre etc. Il est Criminel.

A. Ben Brik
Jeudi 20 Mai 2010 - 00:01
Lu 471 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+