REFLEXION

LE DOCTEUR BENKHEDACH MOHAMED MET EN GARDE CONTRE LA PROPAGATION DU CANCER : ‘’La gravité de la pathologie du cancer menace les patients cancéreux ‘’

M. Benkheddach Mohamed, médecin de son état et président de l’association médico-sociale du ‘’ Renouveau’’ a tenu à tirer la sonnette d’alarme, quant à la propagation de certaines pathologies et maladies chroniques graves tels que le diabète, l’asthme, le cancer qui menacent les citoyens. Ainsi, à travers les colonnes de ‘’Réflexion’’, nous avons choisi pour thème le ‘’cancer’’, une maladie qui fait des ravages en Algérie et plus particulièrement à Mostaganem.



Réflexion : M. Benkheddach Mohamed, parlez-nous un peu de vous, et de ce que vous faites.
M.Benkheddach:  Je suis médecin retraité, j’ai un cabinet médical privé et je m’occupe des problèmes de santé dans le cadre du bénévolat. Ma carrière professionnelle se résume à 25 ans de service au sein de l’ANP en tant qu’officier supérieur où je me suis occupé de la santé. Soucieux de la gravité qu’engendre le cancer, récemment en collaboration avec des citoyens et quelques notables de la ville de Mostaganem, nous avons créé un comité de ‘’Réflexion’’ pour l’élaboration d’un projet, relatif à une installation d’une radiothérapie pour Mostaganem, un équipement qui fait grandement défaut et qui pénalise les cancéreux de toute la wilaya de Mostaganem composée de 32 communes. Une doléance très urgente.

Qu’est-ce que le cancer ?
Le cancer, cette maladie qui est encore en train de sévir et de se dégénérer partout dans le monde est une pathologie qui correspond à une multiplication et un accroissement des cellules d’une façon incontrôlée au sein de l’organisme de l’être humain et qui forment une masse qui devient une sorte de lésion nommée tumeur, laquelle va envahir progressivement l’organe de l’endroit ou le lieu où elle se trouve. Ce qui altère son fonctionnement et son développement rapide permettant à des cellules cancéreuses de s’échapper de la masse en question et de se répandre dans l’organisme pour conduire à la formation de tumeurs secondaires, et qui sont des métastases.

Quelles sont les principales causes présumées du cancer, autre que le tabac ?
Comme la science l’a pu découvrir, le tabagisme est l’un des facteurs clés des causes des cancers du poumon, de la bouche, du larynx, de l'œsophage, de la vessie et même du col de l'utérus. Le cancer  est aussi causé par d’autres substances chimiques qui peuvent contribuer à son développement, tels que des produits industriels, comme par exemple l'amiante etc… Il ne faut pas oublier les virus comme le VIH (Sida). On peut citer d’autres  types de  facteurs qui peuvent causer et favoriser le cancer, pour ne citer que l’alimentation, le Dioxyde de carbone, etc…

Quelques chiffres sur la propagation de cette maladie à Mostaganem ?
Depuis 2009, il a été enregistré 1500 nouveaux cas au niveau de Mostaganem, un chiffre impressionnant qui fait peur et crée le désarroi chez les professionnels de la santé et parmi les citoyens. Ajouter à ce nombre, 300 cas de cancers apparus durant les 9 mois de l’année en cours et ce au 30 Septembre 2014. C’est en ce sens, que notre  association est en train de plaidoyer pour l’installation d’un nouveau centre de ‘’Radiothérapie’’ à Mostaganem en plus du service Oncologie déjà existant. A cet effet, conscient de la gravité qui menace les cancéreux et en raison de leur nombre qui s’accroit continuellement à une vitesse vertigineuse, et aussi compte tenu des temps d’attentes éloignés qui peuvent se prolonger parfois jusqu’à 18 mois et plus, ainsi que  les pannes des équipements pouvant intervenir à Oran. A cet effet, les mostaganémois ont développé un plaidoyer pour qu’on inscrive un centre de ‘’Radiothérapie’’ à Mostaganem. Il existe six centres anti-cancer dont dispose le pays, et ils sont tous complètement débordés, vu le nombre de cancéreux enregistrés en Algérie. Nous avons aussi appris qu’une clinique privée a ouvert ses portes à Blida, mais à quel prix ? Il est utile de rappeler que suite au plan de lutte contre le cancer demandé par le président de la République, en l’occurrence M. Abdelaziz Bouteflika le 30 Octobre 2012, le gouvernement a investi dans le cadre de son plan quinquennal 2010-2014 pour la construction de 45 centres de santé spécialisés, dont 15 en Oncologie dont les wilayas de Tlemcen, de Sidi Bel Abbés, d’Annaba et Tizi Ouzou sont concernées avant la fin, de l’année en cours.

A votre avis, en tant que  médecin pourrait-il y avoir une progression des cas de cancers dans notre ville?
On ne le souhaite pas, mais hélas une progression pourrait intervenir et ce, à défaut d’informations, d’investigations, de dépistages, d’absences de prospections radiographiques, d’échographies mammaires tout particulièrement pour le dépistage du cancer du sein qui est le plus répandu dans notre pays avec 10 000 nouveaux cas chaque année affectant les personnes dont la moyenne d’âge est de 45 ans, selon le Professeur Bouzid. Pour cela, la  vigilance doit être de rigueur, et il est de notre devoir et droit de sensibiliser les femmes à procéder à des bilans de santé, voire passer des échographies mammaires etc….   

Il a été constaté qu’il y a beaucoup de personnes jeunes touchées par le cancer, comment expliquez-vous ce phénomène?
Et oui, effectivement, on ne peut que déplorer un tel constat qui fait état de jeunes adultes dont l’âge varie entre la vingtaine et la quarantaine, affectés par des tumeurs cancéreuses. Parmi ces  pathologies  de cancer les plus répandues et enregistrées chez ces catégories de personne sont les cancers du sein pour ne citer que ce type de cancer et qui est le plus agressif affectant le plus les citoyens de sexe féminin.

Quel programme préconisez- vous dans la lutte contre ce fléau ?
Comme je l’ai signalé plus haut,  vu l’augmentation considérable du nombre de cancéreux tous types confondus au niveau de notre ville, ainsi que les pannes des équipements de la Radiothérapie  enregistrées au niveau d’Oran, et les temps d’éloignement en matière de rendez-vous pour les prises en charge des malades et dont la durée dépasse le temps protocolaire à respecter. D’autre part, compte tenu des frais impossibles engagés dont sont confrontées les personnes démunies, défavorisées, il serait souhaitable qu’on installe un équipement pareil à Mostaganem. Ceci permettra de gagner du temps,  de sauver beaucoup de vies humaines, et de soulager le centre de ‘’Radiothérapie ‘’ d’Oran. Cela entre autres permettra de faciliter la tâche aux professionnels de la santé. Cependant, Mostaganem pourra prendre en charge à son tour les wilayas limitrophes, telles que Relizane, Tiaret, Mascara etc…  Une sollicitation partagée par plusieurs confrères et médecins de Mascara, Relizane  et Tiaret et ce pour des raisons pratiques.  

Parlez-nous du centre anticancéreux de Mostaganem !
Mostaganem avec presque un million d’habitants, comme Chlef, il semble qu’elle n’a malheureùsement pas été retenue pour l’installation d’un centre de ‘’Radiothérapie’’. Le nombre de patients/jour pris en charge par le centre des cancéreux est de 45-50, sans compter les patients qui viennent des régions et wilayas limitrophes, à savoir Relizane, Tiaret, Mascara, et même parfois d’Oran. Avec son hôpital oncologique du jour, sa faculté de médecine qui est sur place, son futur hôpital Universitaire de 240 lits qui ouvrira bientôt ses portes, Mostaganem  nécessite un tel équipement. Pour rappel, l’ex-ministre de la santé Djamel Ould Abbés, au cours d’une visite de travail effectuée le 29 décembre 2010, avait bien déclaré que la wilaya de Mostaganem, disposera de son équipement de ‘’Radiothérapie’’. Dans le même contexte, le renouveau représentant l’opinion des sages de Mostaganem estime que les promesses de cet ex ministre, doivent être tenues.       
 
Votre conclusion.
Le cancer est l’affaire de tous, nous espérons que le plaidoyer des citoyens de Mostaganem sera pris en considération et que nos démarches pour ces malades  continuent à évoluer dans le bon sens en souhaitant sincèrement que tout le monde s’implique davantage et prenne conscience de la gravité de la maladie qui nécessite une mobilisation générale de la part de tous sans exception.  

 

Interview Réalisé par B. Adda
Mercredi 15 Octobre 2014 - 17:14
Lu 2446 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+