REFLEXION

LE DIRECTEUR DU RENSEIGNEMENT AMERICAIN JOUE KADHAFI GAGNANT: Kadhafi menace de révéler un "grave secret" sur Sarkozy

Mouammar Kadhafi a affirmé jeudi 10 mars, via son agence officielle, que la révélation d'un "grave secret" allait entraîner la chute du président français Nicolas Sarkozy, peu après la reconnaissance par Paris du Conseil national de transition.



LE DIRECTEUR DU RENSEIGNEMENT AMERICAIN JOUE KADHAFI GAGNANT: Kadhafi menace de révéler un "grave secret" sur Sarkozy
L'agence officielle libyenne Jana a annoncé avoir "appris qu'un grave secret va entraîner la chute de Sarkozy, voire son jugement en lien avec le financement de sa campagne électorale". Pendant ce temps, les troupes fidèles au colonel Kadhafi regagnent du terrain face à l’opposition. Ainsi, la ville stratégique pétrolière de Ras Lanouf, située à 650 km de Tripoli, qui était alors le poste le plus avancé des insurgés, a été reprise et les forces loyalistes ont désormais en ligne de mire le bastion de contestation, à savoir Benghazi.A 40 km à l’ouest de la capitale libyenne, la ville de Zawiyah, qui abrite l’une des principales raffinerie de pétrole du pays, est sous le contrôle des pro-Kadhafi, après, semble-t-il de violents combats.

"MERCI LA FRANCE"
A Benghazi, siège du CNT, plus de 10 000 personnes se sont rassemblées à la mi-journée pour réclamer le départ du colonel Kadhafi. Un grand drapeau français a été déployé sur la place centrale de la ville, où des pancartes proclamaient "Merci la France" après la reconnaissance par Paris du CNT. Ailleurs dans le pays, les rebelles contrôlent toujours Misrata (150 km à l'est de Tripoli) et plusieurs villes du Nord-Ouest.Sur le plan humanitaire, à Ras Lanouf, des médecins ont appelé la Croix-Rouge internationale à l'aide. Depuis la mi-février, plus de 250 000 personnes ont fui la Libye pour les pays voisins, selon l'ONU, et la répression sanglante de la révolte a fait des centaines de morts. Dans le camp des rebelles, combattants et hommes politiques commencent à désespérer d'obtenir une aide étrangère.

La Libye suspend ses relations diplomatiques avec la France
L'Union européenne est unanime à demander le départ du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi et à considérer comme un interlocuteur politique le Conseil national de transition libyen, constitué par l'opposition en Libye, a déclaré vendredi Nicolas Sarkozy. Le Conseil européen, qui tenait une réunion extraordinaire à Bruxelles sur la crise libyenne, salue et encourage l'action de cet organe, a précisé le président français lors d'un point de presse. Le Conseil et l'UE examineront "toutes les options nécessaires" pour protéger les populations civiles en Libye, s'il y a un besoin "démontrable", une base juridique (une décision de l'ONU) et un soutien régional (Ligue arabe et Union africaine), a-t-il poursuivi. Il ne s'agit pas que d'options diplomatiques, a dit Nicolas Sarkozy, sans préciser quelles pourraient être d'éventuelles options militaires. Vendredi soir, la Libye a annoncé la suspension de ses relations diplomatiques avec la France.


Le directeur du renseignement américain joue Kadhafi gagnant

Aussi, le temps joue en faveur du colonel Kadhafi. C’est, en tout cas, ce qu’a estimé le directeur du renseignement américain, James Clapper, lors d’une audition devant la commission de la Défense du Sénat.
Selon ce responsable, les forces loyalistes sont mieux équipées disposent davantage de ressources logisistiques que celles de l’opposition. « S’agissant des rebelles en Libye, et sur le point de savoir s’ils vont réussir ou pas, je pense franchement qu’ils sont engagés dans une bataille difficile », a-t-il estimé. D’où son pronostic, si l’on ajoute l’expérience des hommes fidèles au colonel Kadhafi : « à long terme, le régime l’emportera ».

Ismain
Dimanche 13 Mars 2011 - 09:25
Lu 1214 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+