REFLEXION

LE DIRECTEUR DE LA PECHE A LA RADIO DE MOSTAGANEM : 73 dossiers d’infractions sont entre les mains de la justice

La radio locale du Dahra a reçu, ce lundi, M. Zidi Abdelkader, directeur de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya de Mostaganem, invité du forum de la radio Dahra



LE DIRECTEUR DE LA PECHE A LA RADIO DE MOSTAGANEM : 73 dossiers d’infractions sont entre les mains de la justice
M. Zidi a tenu à rappeler la visite de travail et d’inspection de M. Saïd Mimoun, ministre de la pêche et des ressources halieutiques, effectuées à Mostaganem à deux reprises, en l’espace d’une année. La wilaya de Mostaganem, avec ses 120 km de côte, occupe la troisième position par rapport aux autres wilayate côtières en matière de zone de pêche avec une capacité de 87 000 tonnes/an, en moyenne, de poisson bleu, soit 37 %. La nouvelle stratégie mise en place par les autorités locales vise la redynamisation du secteur et la relance des projets en cours de réalisation, notamment le port de pêche de la Salamandre et les structures attenantes à savoir une poissonnerie moderne, la fabrication de la glace, une école de pêche et des ateliers d’entretien et de réparation de bateaux de pêche. Le port de pêche de la Salamandre, une fois opérationnel, permettra la création d’environ 1000 postes, tous corps confondus, de même qu’il permettra l’échouage d’environ 200 bateaux de pêche. Dans le cadre de la redynamisation de la pêche professionnelle, Behara, Ben Adelmalek Ramdane et SidiLakhdar sont inscrits dans le projet de  restructuration retenu par les autorités locales. Behara à elle seule compte environ 100 pêcheurs et 60 bateaux de pêche qui ont donné lieu à la réalisation d’un port de pêche inscrit dans le cadre du programme du président 2009/2014. En ce qui concerne le port de Sidi Lakhdar (Petit-port), l’étude est engagée par Mme le Wali. Lors de sa visite à Mostaganem, le ministre de la pêche et des ressources halieutiques a beaucoup insisté sur l’élevage alevin de diverses catégories. Sur les 5087 pêcheurs que content les 14 wilayas côtières, Mostaganem occupe le 1/4. M. Zidi annonce que de nouvelles mesures sont envisagées en vue de mieux réguler la profession de pêcheurs et la préservation des conditions d’hygiène. De ce fait, il y a lieu d’éloigner les pêcheurs frauduleux, non spécialisés dans le domaine. La mise en place d’un certificat de capture et d’exportation permettra de mieux gérer la situation eu égard aux normes universelles de la pêche professionnelle. « Ce travail se fera dans la transparence totale », a-t-il tenu à préciser, notamment en ce qui concerne les prix. Insistant sur le prix de la sardine qui préoccupe tant les citoyens, M. Zidi dira, selon lui, que ce problème est avant tout lié aux conditions atmosphériques qui n’ont pas été favorables ces derniers temps. Entre 2008 et 2009, 3326 sorties de bateaux ont été enregistrées. La sardine étant un poisson pélagique, elle a tendance à se déplacer. Telle est la raison pour laquelle, en certaines périodes de l’année, ce poisson, tant désiré par les algériens, se fait rare. Ce qui explique la hausse des prix en ces périodes. Selon l’interlocuteur, la côte mostaganémoise recèle quelque 25 000 tonnes/an dont seulement 12 00 tonnes sont pêchées.
Question d’une auditrice :  « L’emploi de la dynamite n’est-il pas un danger pour la santé des consommateurs ? » « La réponse du directeur de la pêche est claire. L’emploi de la dynamite est strictement interdit », tient-il à préciser. Dans le même sillage, il dira que 73 dossiers d’in fractions diverses sont entre les mains de la justice. D’autres problèmes ont été soulevés par les auditeurs et concernent dans leur ensemble le raclage des fonds marins par les gros bateaux, l’emploi de filets non conformes à la réglementation en vigueur. Les textes existent et les fraudeurs seront sanctionnés. « Pour l’instant il ne nous est pas possible de mettre un policier pour chaque citoyen», ajoute t-il en substance. Parmi les 46 projets concernant la pêche, retenus pour Mostaganem, 40 ont été réalisés ou sont en cours de réalisation. 1,3 Milliards de DA est réservé au seul secteur de la pêche, en ce qui concerne la rénovation de la flotte de pêche, équipement en VMS et en sondeur. Le secteur de la pêche est devenu un secteur économique concurrentiel. En ce qui concerne la question posée par un ancien pêcheur concernant la retraite, M. Zidi répond : « La situation des pêcheurs à la retraire tend à s’améliorer à l’avenir avec la mise en place d’une mutuelle et la révision des statuts des pêcheurs. « l’installation prochainement d’ingénieurs et d’inspecteurs de la pêche permettra sans aucun doute la résolutions de bon nombre de problèmes, conclue M. Zidi. »

. .
Samedi 10 Avril 2010 - 09:31
Lu 995 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+