REFLEXION

LE DIRECTEUR DE L’AGENCE FONCIERE : « Une aciérie et une cimenterie à Boutlélis, un hypermarché à Es-Sénia »

M. Khellil, directeur de l’Agence de gestion et de régulation foncière urbaine, annonce que le taux de bénéfice réalisé durant l’exercice de l’année 2010, est de 306 milliards de centimes. L’Agence foncière qui est actuellement dénommée ainsi, est dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière.



LE DIRECTEUR DE L’AGENCE FONCIERE : « Une aciérie et une cimenterie à Boutlélis, un hypermarché à Es-Sénia »
L’AGRFU est devenue par décret, un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC). L’Agence foncière de la wilaya d’Oran est administrée par un conseil d’administration et de gestion, administré par un cadre, qui a été placée sous la tutelle du wali d’Oran. M.Khellil nous a expliqué qu’en vertu de la loi 90-25 relative au transfert de gestion des huit ex-agences locales foncières vers cette agence de wilaya, celle-ci a hérité d’un déficit passif et actif qui sera épuré en totalité en 2011 et ce, au titre de l’impôt sur le bénéfice des sociétés, qui a en outre permis l’épuration de 7 milliards, comme prévu par la loi de finance 2010, prélevé à hauteur de 07% sur les projets LSP réalisés par l’agence et 17% sur les profits amassés dans la réalisation des lotissements promotionnels. Remarquons que le déficit passif est de l’ordre de 98 milliards de centimes. Dans ce cadre, il a été versé à la caisse de l’Etat, un montant atteignant les 48 milliards de centimes. M. Khellil a annoncé que 22.000 LSP ont été réalisés durant l’ancien programme quinquennal, dont les actes fonciers ont été en totalité réglés, ce qui est une réussite pour la wilaya. Sur la base notamment d’une convention établie avec la DUC, l’agence a réalisé un ensemble de 869 logements ruraux et la remise à niveau à travers l’aménagement et la construction de dizaines de lotissements dont une partie promue dans le cadre du prochain programme d’un million de logements. Dans le cadre du programme de 200 locaux par commune, initié par le président de République, celle-ci a réalisé 862 unités dans plusieurs centres commerciaux d’Oran. Parmi eux, des locaux qui servent d’antenne à des sociétés, telles que la SEOR et notamment des annexes d’état civil de la commune d’Oran. Concernant le prochain programme d’un million de logements qui prévoit plus de 50.000 pour la wilaya d’Oran, la dotation en perspective de l’agence est de 1.000 unités, dont le choix des terrains retenus, les travaux d’aménagement et de viabilisation, sont d’ores et déjà effectués. Notons que bon nombre de zones d’activité, dont les projets étaient en souffrance, basculera progressivement des communes vers l’agence. Pour ce faire et en vertu de son caractère économique, l’agence a procédé à l’achat de 144 hectares de foncier pour la réalisation d’un nouveau pôle industriel, où est prévue la réalisation d’aciéries. Ces dernières seront réalisées par un promoteur turc qui a été désigné suite à un avis de la tutelle. Ce projet permettra de générer plus de 45.000 postes d’emploi direct et indirect. Dans ce même contexte, l’agence a annoncé un autre projet portant sur la création d’une cimenterie au niveau de Boutlélis et cela, pour renforcer les projets de construction en perspective du plan quinquennal. Ainsi, il est également question de la réalisation d’un hypermarché aux normes internationales, sur une surface de 5 hectares à Es-Sénia sur une assiette située juste en face des 11 Show room réalisés eux aussi par l’agence foncière. Cet hypermarché disposera de plusieurs galeries commerciales au grand public, qui réunira en l’occurrence, tous les articles de production commerciale, à savoir les meubles, électroménagers entre autres. D’autre part, cette agence a réussi avec brio l’aménagement d’une grande partie du ZET de Cap Falcon, ainsi qu’un travail de viabilisation de la décharge jusqu’au lieu dit des Pins. Pour revenir au déficit légué par les ex-agences foncières locales, M.Khellil a expliqué que son administration ne faisait pas dans le social et que le règlement des litiges qu’enregistre l’actif de l’agence, la justice dispose de lois pour trancher dans l’ensemble des affaires, vu que les délais de recours sont imprescriptibles. Pour ce qui est de la vente, le directeur a expliqué que contrairement à une autre époque, celle-ci répond à trois résolutions qui déterminent en premier lieu, le prix et le mode de transaction qui se fait à cet effet par voie d’adjudication et en toute transparence, à travers la présence de tous les soumissionnaires et d’un huissier de justice pour l’ouverture des plis. Pour contrer la spéculation, l’agence compte jouer son rôle de régulation pour éviter toute tension et la hausse des prix, sachant que des citoyens ont acquis des lots de terrain dans certaines zones, à 3.000 DA le m² pour le revendre ensuite à 40.000 et 50.000 DA. Par ailleurs, pour la différence qui existe entre les appellations du programme ex-LSP et LPA, M. Khellil a expliqué que prochainement les promoteurs immobiliers seront assujettis à la nouvelle loi de l’aménagement et de construction des futurs logements qui, en l’occurrence, permettent une meilleure qualité architecturale et traitement de façade.

A.Yzidi
Mardi 9 Août 2011 - 10:10
Lu 1636 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+