REFLEXION

LE DGSN, ABDELGHANI HAMEL A PARTIR D'ORAN :«La lutte contre la criminalité sera soutenue»

Le directeur général de la Sûreté nationale, le général Abdelghani Hamel, a annoncé, lors de la rencontre régionale des walis à Oran que ses services ont interpellé, depuis le début de l'année, 22 462 individus impliqués dans des affaires criminelles. M. Hamel, qui a annoncé qu'un grand effort est engagé sur le terrain de la lutte contre toutes les formes de criminalité, a indiqué que ses services ont traité et résolu 70 315 affaires de droit commun.



LE DGSN, ABDELGHANI HAMEL A PARTIR D'ORAN :«La lutte contre la criminalité sera soutenue»
Le directeur général de la Sûreté nationale a indiqué dans ce contexte que la lutte contre la criminalité et la délinquance bénéficie d'une nouvelle stratégie qui permet de mettre sous pression les groupes de malfaiteurs. Il a cité dans ce cadre une meilleure présence des éléments de son corps grâce à la multiplication des sûretés urbaines et la mise en place d'une police de proximité proche des citoyens et de leurs préoccupations.  Abordant les affaires liées à la délinquance et aux crimes économiques, il a annoncé que ses services ont traité 5353 affaires à travers le pays depuis le début de l'année. Intervenant dans ce contexte, M. Ould Kablia a relevé la nécessité de mettre en place une feuille de route, impliquant l'ensemble des intervenants dans le cadre d'un programme de lutte et de prévention contre la prolifération de toutes les formes de criminalité. Il n'a pas manqué à cet égard d'inviter les walis, à jouer le rôle d'acteurs privilégiés dans ce domaine pour contribuer à l'élaboration et mise en œuvre de cette feuille de route, en coordination avec les services de sécurité concernés. Il a, par ailleurs, rappelé que l'action répressive n'est qu'une partie de la lutte engagée sur le terrain et qu'elle ne peut réussir que si elle est menée parallèlement à des actions de sensibilisation et d'encadrement des catégories vulnérables et susceptibles de servir de terreau à la violence urbaine. Le ministre n'a pas manqué dans ce cadre de saluer les efforts des services de sécurité qui ont permis de réaliser des résultats jugés appréciables sur le terrain, notamment en zone urbaine où une dynamique de lutte contre la délinquance et la criminalité est engagée.                              

Medjadji H
Mardi 9 Octobre 2012 - 23:00
Lu 568 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par djazair le 19/10/2012 23:07
c'est toujours au sujet commerce informel une cafeteria baraka sis au 05,rue latrache mohamed ex colonel moll a cote de la résidence perret au début il sont construit a coté de lui un poste d’électricité SDO et lui il a pas voulu que ce poste sois a cote de de la cafeteria il a fait une porte et une fenêtre pour qu'il squat l'espace restant il s'est bagarré avec la société SDO eux il sont ramené la police pupe le commissaire a demandé si il a une autorisation pour la porte et la fenêtre il a dis non le propriétaire donné de l'argent vite fait pour lui donné une autorisation a la DAIRA d'oran doc première complicité pour l'autorisation après il commence a loue son café la un autre badit vient il squat le trottoir et même il a fait des bâches pour mettre des tables et des chaises face aux fenêtres des voisins après plusieurs pétition personne n'a réagi pour faire un terme a cette histoire les voisins on fait prévenir la police pupe a yaghmoracen Oran un officier après témoignage des voisins et il sont signé l'officier leurs dis que je vais voir si il a une autorisation il sont déplace en 2010 1 an passé toujours pareil en 2011 deuxième pétition pour le squattage du trottoirs et le parking les voisins on rien compris de nouveau on fait une autre pétition pour la police pupe l'officier demande toujours je vais voir si il a une autorisation les voisins on réagi sur ça il sont dis pour tu cherche si il a une autorisation et lui il na pas le droit de faire ce qu'il fait des grillade des poissons et les tables et les chaise devant nos fenêtre l’odeur de la sardine une année ce monsieur qui donne RACHOUA a la police pupe et service 42 personne na touché cette cafeteria même quand il sont attaqué les commerçant pour les squattage commerce informel elle et ou la justice les agents de contrôle pour faire terme a cette cafeteria qui fait acheté les agents et directeurs pour resté squatté les trottoirs et dérangé les voisins qui n'ont même pas le droits d’ouvrir leurs fenêtres
dans l'espoir de faire réagir les autorités et les responsables concerné pour faire arrêté tous ça et encouragé d'autre a faire pire .

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+