REFLEXION

LE DEPUTE KACEM ELAID , COORDINATEUR DU BUREAU DU RND DE LA WILAYA DE MOSTAGANEM A REFLEXION : ‘’ Le RND est la première force politique à Mostaganem’’

Réflexion a accueilli ce mardi dans ces locaux, le coordinateur de Wilaya du RND Monsieur Kacem Elaid Mohamed, qui a bien voulu répondre aux questions de nos journalistes :



LE DEPUTE KACEM ELAID , COORDINATEUR  DU BUREAU DU RND DE LA WILAYA DE MOSTAGANEM A REFLEXION :  ‘’ Le RND est la première  force politique à Mostaganem’’
Réflexion: Que pouvez-vous nous dire sur votre parti, en guise d’introduction à notre entretien
M. KLM : Comme vous le savez, le RND a vu le jour dans les années 90, au moment ou le pays traversait une période difficile, non pas pour occuper des sièges mais pour œuvrer avec toutes les forces vives de la nation, pour la prospérité et la stabilité et la sécurité dans le pays. Notre slogan c’est « l’espoir, le travail et la solidarité ». Notre parti est ouvert à toutes les algériennes et algériens qui ont la conviction de pouvoir militer pour l’Algérie.

Réflexion : En 2011, quelle position occupe le RND sur le territoire de la wilaya de Mostaganem ?
M. KLM : Pour répondre à cette question, il faut se replacer en 2007, quand on a annoncé les résultats des élections locales ,le 29 novembre de cette année-là, il s’est avéré clairement que le RND était la première force politique. Nous étions majoritaires dans 12 communes.

Réflexion: est-ce que vous pensez que le principe du plus grand nombre de voix au lieu des personnes les plus âgés est favorable pour vous ?
M. KLM: On est passé du second principe au premier sur décision du Ministère de l’intérieur, au RND nous respectons les décisions qui émanent du gouvernement. Moi, je pense sincèrement qu’il est plus juste d’adopter le principe du plus grand nombre de voix par respect aux principes de la démocratie, d’ailleurs cette décision ne nous a pas lésé, nous avions remporté 12 communes alors que le FLN n’en a acquis que huit, ce qui prouve que nous sommes une force politique très présente au niveau de la wilaya de Mostaganem. Actuellement nous sommes majoritaires dans 19 communes après que plusieurs P.APC aient rejoint nos rangs. Nous citerons à titre d’exemple ; les PAPC de Fornaka, Mesra, Bouguirat, Ain tadless, Ain Sidi Chérif. D’autres P.APC ont exprimé le vœu de rejoindre le RND. Ceci est du à la rigueur et la discipline que les militants du RND s’impose dans leur action militante. Par ailleurs, le secret de notre dominance réside dans le fait que la composante du RND se choisit à la base, elle n’est pas imposée par la centrale. Nous comptons actuellement 9824 militants au niveau de la wilaya. Aux dernières statistiques, les militants sont toujours en nombre croissant.

Réflexion: Ceci dit que vous êtes optimiste pour ce que va être le score en 2012 ?
M. KLM : En tant que citoyen algérien, vous vous rendez vous-même compte de ce qui se passe sur la scène politique actuellement. Au RND nous ne connaissons pas des situations comme celles qu’endurent certains partis, comme par exemple les scissions et autres divergences qui y sévissent. Cependant pour être réaliste je dirais que même au RND il existe des brebis galeuses qui ne se manifestent que lors des campagnes électorales à l’affût de quelques avantages. Nous sommes là pour leur barrer la route car ce genre de personnes n’a aucune place au RND.

Réflexion: Quel est le degré de mobilisation des jeunes au sein du RND, au niveau de la wilaya de Mostaganem ?
M. KLM : Le RND s’appuie beaucoup sur les jeunes militants. La composante au niveau de la wilaya compte 57,84% de jeunes âgés entre 25 et 38 ans dont 69 femmes car le secrétaire général, Monsieur Ouyahia insiste beaucoup pour que la femme ait sa place au RND.

Réflexion: Ceci est vrai pour les grandes villes mais c’est moins évident lorsque nous avançons dans l’Algérie profonde. Qu’en ai t-il de Mostaganem ?
M. KLM : C’est vrai que dans certaines régions on est conservateur et trouver des femmes candidates serait du domaine de l’exploit. On accepterait déjà difficilement un jeune de 25 ans tête de liste. Ceci va nous mettre devant un dilemme lors des prochaines élections, sachant que selon les nouvelles dispositions de la loi électorale, les listes de candidats ne contenant pas de noms de femmes sont d’emblée, rejetées. Pour Mostaganem, il faut beaucoup d’efforts dans ce sens. Lors de la conférence organisée à Béchar par le RND sur les femmes, nous avons eu beaucoup de mal pour déléguer une dizaine de femmes de Mostaganem. Moi je crois dur comme fer que la femme algérienne est capable d’assumer de très grandes responsabilités. Durant ma carrière professionnelle j’ai travaillé avec des femmes qui m’ont marqué par l’exemple qu’elles donnaient en probité, compétence, culture et éducation. C’est pour cela qu’au RND, nous soutenons très fort la participation de la femme dans la vie politique.

Réflexion: Concernant la réforme de la loi électorale, Mr OUYAHIA vient de trancher en faveur de la limitation du mandat présidentiel, d’après vous en tant que responsable dans cette formation politique, qu’est-ce qui a fait que le secrétaire général change de position.
M. KLM : Le RND est le seul parti à avoir affiché officiellement sa position sur la question. C’est aussi le seul parti qui publie ses déclarations sur internet. En 2008, la conjoncture exigeait le renouvellement du mandat présidentiel pour plusieurs considérations à savoir la stabilité du pays, la mise en œuvre de la réconciliation nationale et le plan quinquennal. C’était donc conjoncturel.
Maintenant que l’Algérie se porte bien sur tous les plans, économique, financier, sécuritaire etc.… ; la logique nous dicte cette position, celle de la limitation du mandat présidentiel et l’alternance dans la gouvernance du pays comme toute pratique démocratique.
A l’heure où beaucoup de pays européens et autres se débattent dans la crise politique, notre économie nationale retrouve sa santé. 289 milliards de dollars affectés au plan quinquennal et 150 milliards de dollars comme réserves de change. L’Algérie n’est pas endettée. Ceci est du tout simplement à la bonne gouvernance qu’on le veuille ou non, malgré les détournements, la corruption, les passe-droits etc.…

Réflexion: Sommes-nous donc à l’abri des tempêtes ?
M. KLM : Inchallah

Réflexion:Pouvez-vous nous dire un mot sur le silence du FLN sur la question de la délimitation du mandat présidentiel.
M. KLM : Excusez- moi, mais je ne peux pas répondre à la place du FLN sur la question. Cela serait de l’ingérence dans les affaires intérieures de ce parti.

Réflexion: Qu’est-ce qui se passe au niveau de l’Alliance Présidentielle, comment peut-on expliquer les frictions qu’on constate en son sein ?
M. KLM : La coalition a vu le jour pour des objectifs précis. Cela ne veut en aucun cas dire que les partis doivent se confondre. Chaque parti conserve son identité mais nous œuvrons ensemble pour le même but. C’est pour cela que le RND œuvre pour une politique cohérente au sein de l’Alliance, qui a été d’ailleurs pour beaucoup dans le maintien de la paix et de la stabilité du pays.

Propos recueillis par Alla. A
Vendredi 24 Juin 2011 - 10:38
Lu 630 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+