REFLEXION

LE COUFFIN DE LA MISERE A SAIDA : Les offres rejetées par les nésséciteux



Des citoyens désabusés et profondément touchés par l’indigence et la misère du quartier populeux de boudia ont carrément rejeté l’offre du P/A.P.C de Saida qui leur a réservé seulement 15 paniers pour satisfaire leurs besoins durant ce mois sacre du ramadhan sachant que ce pauvre et dénué quartier ne compte pas moins de 150 familles survivants dans l’absolue détresse a-t-on apprit de source autorisée. En effet, ces habitants d’un quartier isolé préfèrent se tourner vers d’autres âmes plus charitables et si elles existent encore en notre temps que d’accepter cette supercherie du maire et ses acolytes car estiment-ils, même la corbeille n’est pas pourvu de toutes les denrées alimentaires dont ils ont besoin. Ceci dit, cette grogne des habitants du quartier maculé et délabre car construit depuis l’ère coloniale est également monnaie courante dans d’autres communes puisque depuis des années les maires ont trouvé dans le filet du ramadhan une gigantesque et inestimable mine d’or pour sucrer leurs désirs bestiaux ainsi que ceux de leurs proches avec l’argent du contribuable. Ainsi, les habitants de la commune exhérède de doui tabet (30km à l’ouest du chef lieu de la wilaya) ont à leur tour résolument boycotter la distribution de 300 moïses de carême sous prétexte que la ville qui était pas moins de quelques années un havre du terrorisme compte plusieurs familles nécessiteuses d’autant plus que le chef lieu de daïra, à savoir la commune de youb (42 km à l’ouest) a reçu 1600 couffins. Le maire de Moulay Larbi nous confiait avant hier que sa municipalité a distribué 400 berceaux et qu’il a reçu une aide subséquente de la part de la wilaya pour venir en aide à ses administrés. Pis encore, le P/A.P.C de cette commune steppique nous révèle également qu’il faisait fi de la note du directeur de l’action sociale qui somme les P/A.P.C de délivrer le couffin de la discorde comme l’appellent les miséreux, uniquement aux citoyens non inscrits dans les listes du filet social. En tout état de cause ; les nécessiteux de la wilaya de Saida ne savent plus à quel saint se vouer à cause de cette tromperie dénommée mois de solidarité) à travers une aide de l’Etat qu’ils estiment beaucoup plus comme une insulte à leur intelligence en raison des richesses du pays qu’une simple opération philanthropique.

Kada Bilal
Mercredi 18 Août 2010 - 12:32
Lu 572 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+