REFLEXION

LE CONSEILLER DU MINISTRE DE L’HABITAT A MOSTAGANEM : Les délais d’exécution font jaser M.Zoukh



LE  CONSEILLER DU MINISTRE DE L’HABITAT A MOSTAGANEM : Les délais d’exécution font jaser M.Zoukh
En visite officielle dans la capitale du Dahra lors des journées du 21 et 22 septembre, le conseiller du ministre de l’habitat, M.Zoukh Mohamed à inspecter plusieurs chantiers pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux, satisfait de l’avancement des travaux et certaines choses mais aussi pas du tout content sur d’autres, M.Zoukh parle un langage franc et direct, il sait transmettre ses remarques sur chaque détail, il apporte aussi des correctifs et met chacun en face de ses responsabilités, nous l’avons suivi sur plus de 10 chantiers, voici en quelques points les remarques relevés.
« Les délais font jaser M. Zoukh »
M.Zoukh a été un peu surpris sur certains délais de livraison, lors de la visite sur l’un des chantiers, le conseiller du ministre, n’a pas hésité à sermonner certaines entreprises et certains bureaux d’études sur le délais de livraison qu’il trouvait trop long par rapport au nombre de logements, il a signifié clairement à un bureau d’étude que 24 mois c’est beaucoup pour 50 logements, il n’a pas manqué de rappeler que les chinois peuvent construire 1800 logement en 22 mois…. !
Les bureaux d’études sont tenus à fournir plus d’efforts…
D’un autre coté, il a exhorté les bureaux d’études a fournir plus d’efforts concernant la recherche architecturale, voici sa déclaration sur ce point : « nous sommes à l’ère de la technologie, ce qui veux dire que vous avez tout les moyens logistiques, notamment dans le domaine de l’informatique pour essayer de voir un peu comment enrichir une façade et ne pas la laisser vierge ou dans un style ancien », il « accusera » même un jeune architecte d’avoir fait un travail à la légère, sans se casser beaucoup la tête…
Les entreprises engagées doivent disposer de l’équipement nécessaire…
M.Zoukh a aussi insisté pour que les entreprises engagées pour la réalisation des travaux disposent de matériels et notamment des grues, des pelles mécaniques, des dumpers..etc, il a donné des instructions pour que les entreprises disposent de centrale a béton dans des pôles aussi importants que celui de Bas Mazagran, voici sa déclaration sur ce point : « sur un pole pareil, ce que vous pouvez faire, c’est de demandez à ce qu’on installe des centrales à béton, de deux choses l’une, les entreprises solides installent elle mêmes, des centrales à béton ou alors, certains nombres d’entreprises peuvent se mettre d’accord sur une centrale a béton pour pouvoir alimenter un chantier aussi vaste, il est inadmissible de voir un chantier de plus de 1500 logements sans aucune centrale à béton, aucun lieu de stockage de ciment… », comme il a tenu à ce que les entreprises soient obligés avant de bénéficier d’une avance sur approvisionnement, de ramener les matériaux sur site, sans la présence du matériel nécessaire, aucune avance ne devrait être faite, il a tenu à rappeler que si nous continuons à travailler de cette manière la, les travaux accuseront toujours un retard
Suite aux carences de la Sonelgaz, le conseiller du ministre déclare : « la Sonelgaz est-elle un autre état ?
Face à une certaine dictature et contrainte imposées par la société Sonelgaz, concernant les branchements électriques, le ministre a tenu à rappeler que ceux-là, sont des logements sociaux et non du LSP ou du promotionnel, il a déclaré que c’est l’état qui fait face à part si la Sonelgaz représente un autre état !
Les élus et les responsables de l’habitat doivent travailler de concert
Avant de quitter le chantier des 1500 logements de la route d’Oran, il a tenu à remercier les membres de l’APC de Mazagran présents sur place, il était satisfait de les voir là pour travailler en collaboration avec les autres parties sachant que le chantier se trouve sur la commune de Mazagran, il a tenu à faire la déclaration suivante : «sur un site pareil, c’est pratiquement une nouvelle ville ici, c’est un chantier important, certainement il y a des points sur lesquelles l’APC a son point de vue, la Daïra aussi et ‘est pour cette raison qu’il faudrait s’aider et travailler en collaboration pour que les choses aillent dans le bon sens et surtout avancer, parce qu’un programme de 1500 logements qui se termine au bout de 24 mois maximum, c’est quelque chose qui honore tout le monde, soit les collectivités locales et ceux qui sont chargés de la réalisation de ce grand projet
Intransigeance concernant les aménagements extérieurs et la règlementation
A la cité Gouaich, et sur le chantier des 16 logements, M.Zoukh Mohamed a donné des instructions en ce qui concerne les aménagements extérieurs, des parkings, des aires de jeux…etc, il a horreur des cités dortoirs, tel que cette cité à Kharrouba, qui regroupe presque 900 logements et qui n’offrent aucune commodité aux citoyens, il a signifié clairement que ceux sont ce genre de cité qui favorisent la délinquance, il insiste aussi pour que les entreprises travaillent dans les règles et respectent la règlementation, pour ce qui est du nombre d’école, il aimerait qu’elles soient construites en nombre suffisant pour chaque cité, toujours sur le chantier de Kharrouba, il s’est inquiété parce qu’il a trouvé que deux écoles primaires c’est peu pour une cité aussi importante, il n’a pas hésité de dénoncer que certains bureaux d’études n’ont pas la compétence requise, sans oublier de dénoncer la passivité de la DUCH a certains moments, car il estime que les services d’études sont sensés examiner les dossiers de très près…

Mihoub H
Samedi 25 Septembre 2010 - 00:01
Lu 1223 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+