REFLEXION

LE COMMERCE DU POISSON EN PLEINE TOURMENTE : Les raisons de la spéculation



Finalement, le prix du poisson ne connaîtra aucun répit. Il risque fort de flamber davantage à cause des pratiques malsaines, qui malheureusement ne favorisent que la spéculation et privent tant de citoyens aux bas revenus d’avoir un kilogramme de poisson à bon prix…. ! Le prix du poisson risque fort de s’envoler davantage. La sardine se vend déjà entre 300 et 400 dinars le kilogramme. Elle est devenue hors de portée des ménages aux bas revenus. Elle a tendance à se raréfier encore dans tous les prochains jours ; la mise en application du repos biologique s’étalant du 1er Mai au 31 Août, est entrée en vigueur et désormais aucune forme de pêche n’est tolérée. A Mostaganem, le prix n’a pas échappé à cette flambée. Les produits de la mer se vendent chers et annoncent déjà la couleur pour un Ramadhan sans poissons frais pour beaucoup de personnes. La quantité de 500 tonnes /mois ne parvient plus à satisfaire la demande locale car elle s’envole tôt le matin vers les restaurateurs et les hôteliers de la ville et des autres wilayas limitrophes, seule une échappe à tout contrôle et à toute statistique, elle est vendue en pleine mer par le biais de téléphones mobiles. Seule une dizaine de tonnes s’écoule au marché de la ville et à travers les communes de la banlieue, au prix fort. La flottille de 180 navires de pêche et des 300 barques, activant le long du littoral de 124 kilomètres du territoire de la wilaya, semblent ne plus répondre à la satisfaction des besoins exprimés en poisson. Certaines raisons nous été fournies par une source d’information digne de foi. La vente informelle du poisson est l’une des premières causes de la spéculation du prix. Le circuit commercial demeure sous le contrôle des maquignons de la pêcherie du port qui imposent leur loi et leur prix à la criée sur le quai d’accostage. Plus grave encore, une quantité énorme est cédée en pleine mer par le biais de téléphones mobiles et se décharge au sein de barques qui la transportent vers des camions frigorifiques stationnés le long des rivages de la côte. Un amer constat nous a été également révélé par notre interlocuteur, c’est la pêche à la dynamite qui n’est autre qu’un massacre massif de la ressource marine. Cette pratique interdite par la loi est à l’origine de la baisse de la production et de la fuite des bancs entiers de poissons vers des rives plus calmes et sécurisantes. L’utilisation des filets non conformes par certains armateurs qui préfèrent rafler tout ce qui nage sans aucune exception, a été également évoqué par notre source. Ce sont quelques unes des principales causes qui demeurent à l’origine de la spéculation sur les prix du poisson qui ont battu tous les records des produits alimentaires, et qui viennent de faire de la sardine un produit luxueux qui ne s’offre qu’aux riches. En attendant, le pauvre citoyen doit patienter et attendre la création du corps de ‘’la police du poisson’’, annoncée récemment, pour avoir sa ration de sardine à bon prix..!

Mohamed El Amine
Dimanche 5 Juin 2011 - 11:30
Lu 366 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+