REFLEXION

LE CHEF DE LA DAÏRA DE MOSTAGANEM, M. ABDELKRIM MEGHARBI, A ‘’REFLEXION’’ : ‘’Après les logements RHP, 4160 logements sociaux à distribuer’’

Après la fin de la deuxième phase de relogement, dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire (RHP), le chef de la daïra de Mostaganem, M. Abdelkrim Megharbi, annonce le début des préparatifs de la prochaine étape qui concerne les citoyens ayant déposé des dossiers pour bénéficier de logements sociaux.



En effet, après le relogement de près de 1300 familles, dans le cadre du RHP, sur les 1853 recensées, la daïra de Mostaganem, entamera dans les prochains jours l’opération de traitement des dossiers de logements sociaux dont 2760 sont en cours de réalisation  à Hachem (Sayada), 500 à Benabdelmalek Ramdane (ex-Ouillis) et 500 à Ain Boudinar, en plus de 400 autres logements LPL.   Le chef de la daïra de Mostaganem  a tenu à rassurer les familles non encore relogées dans le cadre du RHP, qu’un quota de 1000 logements a été attribué à la wilaya de Mostaganem par l’ex premier ministre, Abdelmalek Sellal, lors de sa dernière visite  et que le wali de Mostaganem, M. Maabed Ahmed a décidé de le réserver à la commune de Mostaganem. Cependant,  M.  Abdelkrim Megharbi, a regretté l’incompréhension de certains citoyens qui n’ont pas vraiment facilité la tâche des autorités locales, lors de l’opération de démolition. Il dira, dans ce contexte, que les autorités locales ont agi en total respect des lois et qu’il n’a, personnellement, nullement  manqué de respect à quiconque, contrairement à ce qui a été dit dans la lettre ouverte publiée dans le journal  «Réflexion». ‘’Oui, j’ai agi avec fermeté et rigueur, mais je n’ai méprisé personne’’, a affirmé   le chef de la daïra de Mostaganem. Concernant le déroulement de l’opération de démolition des habitations précaires,   M.  Megharbi a indiqué que l’opération a débuté après la signature par le maire de Mostaganem d’un arrêté, appelé arrêté de péril, qui consiste à situer géographiquement les zones dont les habitations menacent ruine ou sont en ruines, et qui ne peuvent être utilisées en tant qu’habitats. Selon M. Megharbi, le quartier de Tigditt a eu la part du lion des logements RHP où 521 familles ont pu être relogées dans des demeures décentes. ‘’ Toute la population était, finalement, contente’’ s’est réjoui le chef de daïra. Ce dernier affirme que les prochains à être pris en charge seront les personnes ‘’muettes’’ dont la dignité ne leur permet pas de dresser des tentes ou même de protester. Ces gens-là, dira M.  Megharbi, habitent à 10 ou même plus dans des appartements F3 et sur les terrasses des immeubles au centre-ville. ‘’Personne ne sera oublié’’ assure le chef de la daïra de Mostaganem, qui ajoute que c’est la société civile, représentée par les comités de quartiers, qui distribuera le quota de logements sociaux et ce, dans la transparence la plus totale. Enfin,  le chef de la daïra de Mostaganem  s’indigne avec force contre les imposteurs  qui viennent, pour la circonstance,  d’autres wilayas et prétendent mériter un logement social à Mostaganem, à l’image de la femme venue de Bir el Djir à Oran et qui a élu domicile devant le siège de la daïra de Mostaganem.    

Charef Slamani
Mardi 18 Mars 2014 - 18:23
Lu 899 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+