REFLEXION

LABORATOIRE DE LA WILAYA DE RELIZANE : Etat dégradé et espaces mal exploités

Le laboratoire de wilaya, une structure qui relève du secteur de la santé, qui n’a peut-être que le nom, est dans un état de dégradation perpétuelle. A voir l’aspect extérieur du bâtiment, on devine aisément la situation à l’intérieur.



LABORATOIRE DE LA WILAYA DE RELIZANE : Etat dégradé et espaces mal exploités
Le laboratoire de wilaya réalisé depuis plus de douze années, était un bijou, il représentait l’un des principaux sites modernes dont la ville de Relizane s’en réjouissait. Seulement, au fil du temps, cette structure a complètement perdu de son aura et de sa vocation. Ce laboratoires qui comprend le service de la collecte et la transfusion sanguine (CTS), d’un service pour les analyses pathologiques (Anapath), de trois autres services, chargés respectivement des analyses de l’eau, des analyses animales et d’un troisième service chargé de la prévention, de deux salles destinées à la formation du personnel paramédical. Toutefois, cette mission reste en deçà des réelles capacités de ce laboratoire qui dispose de plusieurs salles au rez-de-chaussée et au premier, sans qu’elles ne soient destinées à de véritables tâches. Selon certains praticiens relevant du secteur public, que nous avons pu rencontrer, ces derniers restent sceptiques quant au rendement de cette structure par rapport aux missions qui lui sont confiées aujourd’hui. Ils estiment par ailleurs, qu’il existe beaucoup d’espaces non exploités à l’intérieur même du bâtiment. Chacun des laboratoires d’analyses susmentionnés, dispose d’une salle qui va au delà de ce que pourrait nécessiter un petit labo d’analyse d’eau par exemple. Les constats de dégradation progressive, des sanitaires délabrés, des murs sales, peinture complètement détachée, la grille principale du bâtiment touchée dans sa plus grande partie par la rouillure, s’ajoutant à cela, la démission des uns et des autres, tous ces facteurs ont conduit à l’installation d’une culture de médiocrité qui n’a absolument à rien avoir avec un secteur où le laisser aller et les négligences devraient être bannis de son lexique. Pour ce faire, certains médecins préconisent, qui souhaitent d’ailleurs voir les autorités en charge de la gestion de ce laboratoire, prendre en compte leurs proposition pour une meilleure vision des choses et une exploitation des lieux plus efficiente, qui s’articulent autour de la mise en place d’un laboratoire d’analyses digne du nom pour les patients externes, afin de désengorger celui de l’hôpital Mohamed Boudiaf et permettre ainsi une plus grande fluidité et une plus grande capacité d’offres, vu que la demande est en constante progression. Aussi, ils suggèrent la création d’un service de radiologie, qui accompagnera le laboratoire d’analyses, ce qui permettra irrémédiablement une meilleure prise en charge des malades et une meilleure gestion des services pour mettre fin à cette situation de déliquescence qui n’a que trop durer.

Hocine
Dimanche 6 Juin 2010 - 09:25
Lu 1429 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+