REFLEXION

LA VOIX DE STIDIA : La Stidia récupérera-t-elle son ancienne entrée ?



Depuis le temps de Mme le wali Mme Zerhouni Nouria qui lui avait fermé sa principale pénétrante en contre partie d’un cul de sac comme exutoire sur la RN11 pour parer, certes, à un point noir en matière de circulation sur cette voix express  (Mosta/Oran)  ; La Stidia continue à couler doucement sa léthargie à l’ombre du statu quo de tout plaidoyer, que ce soit de la part de ses élus ou ceux de l’APW, peut être au grand bonheur du calme et de la nostalgie que dégage ce village colonial, mais au détriment douloureux de toute vivacité commerciale et de tout essor. D’où la question de Réflexion à Mr le DTP à l’occasion du Forum : « Mr le directeur, contrairement à toutes les villes plus ou moins petites de la wilaya de Mostaganem qui ont pratiquement toutes bénéficié de carrefours routiers, leur permettant d’absorber un trafic routier depuis les voix express qui les contournent, La Stidia persiste à être le seul chef lieu de commune à n’être sérieusement pas servie du réseau routier, depuis que son axe d’entrée fut substitué par l’actuel chemin d’accès, qui est moins accueillant, moins large, moins nanti, et sur plusieurs aspects, bien encombrant du reste. N’y a-t-il pas une possibilité de lui restituer sa nature de par un éventuel giratoire ? » Or, pour une réponse prudente de la part du premier responsable des travaux publics de la wilaya, ce n’est pas une confirmation qu’il laisse entendre à propos de la dite question omise de par les édiles locaux et de la wilaya, cependant il ne disconvient pas quant à « l’éventualité à répondre à ce correctif durant le prochain quinquennat ». Car, sous-entend-il clairement, « la réalisation d’un giratoire est possible ». Possibilité qui manque bien du reste, faut-il jamais cesser de le rappeler, d’un dossier pour plaider l’urgence de cette opération tant par l’APC que l’APW qui connaissent toutes les néfastes répercussions que Stidia ainsi que ses habitants vivent depuis la dénaturalisation de son plan de circulation. Et en attendant un sursaut qui ne semble pas venir, ce joli village d’antan, maintenant qu’il manque de sérieux défenseurs, reste l’unique commune parmi les villes de l’Ouest longeant la RN11, à offrir un cul de sac pour ses visiteurs, bon gré mal gré tous ses atouts naturels et autres projets en voix d’inscription pour le prochain quinquennat.  

 

Ilias Ben Abdeslam
Samedi 9 Mai 2015 - 19:52
Lu 329 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+