REFLEXION

LA TERRE A TREMBLE 2 FOIS A MOSTAGANEM : Climat de panique et protestation citoyenne

L'actualité mostaganémoise reste dominée par l'enregistrement des deux dernières secousses du léger séisme qui a touché la région au cours de la journée du jeudi passé.



En effet, et selon des informations émanant de la cellule de la communication de la protection civile, la première secousse a été enregistrée à 3 h 57', elle a été d'une magnitude de 4,1 à l’échelle de Richter et a été localisée au "sud-est" à 17 kilomètres de la ville de Mostaganem. Quant à la seconde secousse, elle a été plus intense, a été signalée à 6 h 22' d'une magnitude de 5,2 à l’échelle de Richter et a été localisée à 10 kilomètres du chef-lieu de la wilaya toujours au "sud-est" de la région. Sur le plan des dégâts, aucune victime n'est à déplorer, et seules quelques fissures de façades du vieux bâti ont été constatées parmi les maisons situées à  Tigditt dans la commune de Mostaganem et d’autres vieilles bâtisses dans la commune de Bouguirat. A Mostaganem, et plus précisément au quartier populaire  de Kaddous El Meddah, quelques fissures ont été enregistrées sur les murs de certaines maisons, alors qu’à Bouguirat, un  effondrement d'un mur interne du stade communal "Ahmed Bendani" a été signalé. Ce dernier a été partiellement détruit, d’autres effondrements ont été aussi enregistrés dans certains  douars comme celui de ‘’Waitia’’, où un balcon d’une maison  s’est effondré, une vieille cuisine est tombée en ruine, et plusieurs murs d’autres maisons fissurés. Malheureusement, en l’absence de toute communication fiable, la rumeur a fini par s'installer et a créé un climat de peur parmi la population qui redoutait et attendait le pire. En effet, les deux fortes  secousses de magnitude, survenus jeudi matin à Mostaganem,  et qui ont provoqué des dégâts  importants au niveau de plusieurs communes  et ont suscité une vive panique qui a contraint les citoyens à abandonner leurs bâtiments. À Bouguirat, 22 km au sud de Mostaganem, des dizaines de citoyens  se sont rués  en dehors de leurs habitations  pour bloquer la RN 90 reliant Mostaganem à Relizane dans la matinée de ce jeudi avec des pierres et troncs d’arbres, et une protestation similaire a été enregistrée aussi au quartier de Kadous El Meddah où plusieurs jeunes ont coupé la route reliant  le quartier Matemore et Tigditt durant toute la journée créant un embouteillage énorme.  A signaler que la deuxième secousse a été ressentie au niveau des wilayas de Relizane et Mascara.          

L. Ammar et Hagani
Samedi 24 Mai 2014 - 10:34
Lu 638 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+