REFLEXION

LA SOCIETE ESPAGNOLE «SORATY INVESTIMENT» AU BANC DES ACCUSES A MOSTAGANEM : Détournement de 3,2 milliards à L’ ETRHV

Plus de trois milliards de centimes disparus en fumée, 14 cartes grises dont les véhicules se sont volatilisés et vente de matériel à des personnes physique et morale en violation de la loi, faux et usage de faux. Telle est la synthèse du fameux dossier de l’ETVRH de Mostaganem.



LA SOCIETE ESPAGNOLE «SORATY INVESTIMENT» AU BANC DES ACCUSES A MOSTAGANEM : Détournement de 3,2 milliards à L’ ETRHV
Ce fameux dossier relatif à toute la gestion de l’ETVRH est depuis des mois entre les mains de la justice et tout porte à croire que pas mal de responsables sont dans le collimateur de cette dernière. Le vieil adage qui dit qu’ « à quelque chose malheur est bon », se vérifie bien au niveau de l’entreprise des travaux de viabilisation et d’hydraulique (ETVRH) de Mostaganem. En effet, suite à la décision de la société de gestion et de participation de l’Ouest (SGP) en 2005, de désigner un commissaire aux comptes, en l’occurrence B.A, dont le cabinet est domicilié à Oran, que le pot aux roses a été découvert. Ce dernier, après plusieurs vérifications des documents comptables mis à sa disposition, a catégoriquement refusé d’apposer son visa pour non-conformité des écritures comptables au plan national de comptabilité. En 2006, le commissaire aux comptes aurait été avisé par le directeur général de l’ETVRH du rachat de cette dernière par « SORATY INVESTIMENT» dans le cadre d’une opération de privatisation de l’entreprise. Quand il s’est présenté au siège de l’entreprise pour accomplir sa mission conformément à la décision de la SGP, il lui a été notifié par le sous-directeur de « Soraty Investiment », qu’il n’était plus question d’avoir recours à ses services. Selon les informations recueillies, le même responsable s’est présenté au cabinet du commissaire aux comptes sis à rue Lamartine à Oran, dans le but de faire viser les comptes de l’entreprise, mais il s’est vu refuser toute signature pour la simple raison selon notre source que les comptes n’ont pas été revus ni corrigés et n’ont pas eu l’aval de l’assemblée générale présidée par le directeur général. Début 2007, le commissaire aux comptes aurait eu vent d’une information faisant état de la vente de matériel roulant appartenant initialement à l’ETVRH, par Soraty Investiment, il prît alors contact avec le directeur général de l’ETVRH, ce dernier lui confirma l’information. Sa mission n’étant pas encore terminée et dans le but de dégager toute responsabilité, le commissaire aux comptes adresse deux rapports en ce sens les 28.05.2007 et 01.10.2007, au Président directeur général de SGP, l’informant de cette opération de vente illégale, d’où les 14 factures de vente de matériel dont des engins de travaux, à des personnes physiques et morales en violation de toutes les lois régissant ce genre d’opération. Selon toujours notre source, suite à ces deux rapport, une partie du matériel aurait été restituée au parc pour permettre à la commission composée de responsables des deux sociétés et du commissaire aux comptes d’en établir un inventaire, mais cette restitution ne serait que temporaire, un subterfuge utilisé pour convaincre dit-on le commissaire aux comptes de signer le procès-verbal de constatation, mais toujours sur le qui-vive, ce dernier aurait refusé pour le motif qu’il était tout aussi indispensable d’inventorier la pièce détachée qui devait se trouver au magasin. Mais le pot aux roses n’a été découvert que lorsque le commissaire aux comptes aurait eu possession d’une copie du P.V d’inventaire, visé par ses soins, alors qu’il détenait la véritable copie du document, où sa signature ne figurait nullement. Il s’agissait d’un faux procès-verbal de constatation. L’affaire n’étant pas restée là, le président directeur général de SGP, en l’occurrence A.A, aurait désigné en date du 24.03.2008, un autre commissaire aux comptes du nom de T.S, dont le cabinet est également domicilié à Oran, pour missions de procéder à un inventaire de tous les biens et matériels de l’ETVRH, l’interdiction à toute personne de gérer les fonds de l’entreprise et le blocage de tous les comptes de cette dernière. Les éléments d’informations recueillis montrent bien des écarts considérables entre les registres d’inventaires et la réalité sur le terrain. Ainsi notre source indique que l’ETVRH dispose de quatre sites d’activité. Le premier sert d’assiette au siège social de l’entreprise, le second site est situé au niveau de Souk-Ellil, le troisième au niveau du port de Mostaganem et le dernier, destiné à la maintenance est implanté au niveau de la zone industrielle n°1. Par ailleurs, l’officier public chargé de l’inventaire étant désigné également comme liquidateur de l’entreprise le 30.12.2008, a relevé au cours d’une vérification au niveau du parc roulant en date du 14 juillet 2009, la présence de 14 cartes grises d’engins et de véhicules et 18 attestations d’assurance dans le tiroir du bureau du chef de parc, sans la présence physique des dits véhicules. Selon notre source, une lettre aurait été adressée à la direction de la règlementation et des affaires générales (DRAG) de la wilaya de Mostaganem, pour plus d’information sur la position des véhicules en question, sachant que neuf (9) camions ont fait l’objet d’une vente par adjudication en date 20.01.2009, par les soins d’un commissaire priseur en l’occurrence B.K, mais aucune suite n’a été réservée à cette lettre, indique notre source. De l’inventaire effectué par le nouveau commissaire aux comptes, il en ressort un manque de plus de 3 milliards de centimes, dont ne trouve trace nulle part. Peut-être qu’à force de tout vouloir accaparer, d’imposer leur monopole sur les biens publics, de mettre la main sur tout ce qui bouge, certains dirigeants ont fini par se piéger.

Riad
Samedi 13 Février 2010 - 23:01
Lu 1409 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+