REFLEXION

LA PROMOTION DE L’EMPLOI ET LA LUTTE CONTRE LE CHOMAGE ADOPTEES : Des efforts en attendant les fruits

Il est très utile dans les circonstances actuelles d’étaler les différentes réalisations des pouvoirs publics à l’effet de modernisation du service public de l’emploi en général et l’ANEM en particulier.



En effet, les réformes engagées par son Excellence, Monsieur Le Président de la République, réservent une place centrale à l’emploi notamment dans le cadre du  programme de réforme des structures et missions de l’Etat et de modernisation des services publics.
A ce titre, la modernisation des services de l’emploi, et l’amélioration de leurs performances et prestations en direction des demandeurs d’emploi et des employeurs, constitue un objectif prioritaire du Gouvernement.  
Dans cette perspective, le plan d’action pour la promotion de l’emploi et la lutte contre le chômage adopté en 2008 a inscrit  comme axe de travail , la modernisation de la gestion du marché du travail et la redynamisation du service public de l’emploi afin de faciliter et favoriser l’insertion des demandeurs d’emplois notamment les jeunes sur le marché du travail.  
La mise en œuvre de cet important axe du plan d’action s’est traduite par une amélioration conséquente des performances de l’Agence nationale de l’Emploi tant en ce qui concerne la collecte des offres d’emploi  que des placements réalisés qui sont allés en croissant d’année en année.    
En effet, depuis 2008, les pouvoirs publics ont accordé une priorité aux mesures actives qui confèrent aux jeunes demandeurs et aux employeurs potentiels une assistance effective, dans la transition vers des emplois décents et pérennes. A ce titre, des ressources importantes ont été allouées pour la mise en œuvre des politiques du marché du travail, et la  consolidation des mécanismes de suivi et d’évaluation, afin d’en suivre et évaluer les impacts et remédier aux insuffisances pouvant être relevées.
Par ailleurs, le Gouvernement a pris, en 2011, d’importantes mesures visant à favoriser la création d’emplois et à encourager les recrutements, notamment des jeunes primo demandeurs d’emploi.
Ces mesures ont été complétées en 2014, à travers l’instruction n°1 du 3 février 2014 de Monsieur le Premier Ministre relative à l’assouplissement des procédures d’intermédiation sur le marché du travail, venue renforcer le dispositif, en conférant plus de célérité et de transparence aux procédures de placements des demandeurs d’emploi.  
Ces mesures portent sur :
- Le délai de traitement de l’offre d’emploi, qui passe de 21 jours à 5 jours ;
- L’allongement du délai de renouvellement de l’inscription des demandeurs d’emploi qui passe de 3 mois à 6 mois ;
 - La généralisation de la formule de recherche active de l'emploi ;
- Le renforcement de transparence de la gestion du marché de l’emploi ;  
Toutes les mesures entreprises en faveur de la création d’emploi et les moyens mis en œuvre en matière de modernisation de l’ANEM ont permis à cette dernière de mieux saisir les opportunités d’emplois offertes par l’économie et d’accroitre ses performances en termes de placements,  ce qui pourra  fortement contribuer à réduire le taux de chômage.
Cette tendance ascendante du placement économique se maintient  encore en 2014, comme l'atteste le volume des placements effectués par l'ANEM et notamment après le lancement de plusieurs projets  créateurs d’emploi par exemple : la centrale électrique et le projet du tramway.
Les résultats enregistrés pendant ces trois (3) dernières années, indiquent une amélioration certaine des performances tant du point de vue de la promotion de l’emploi salarié que de l’appui à la création d’activités.
Ces résultats ont été obtenus grâce à la mobilisation de moyens humains et financiers considérables, et ont été soutenus par l’amélioration de l’environnement économique qui est le résultat du développement des investissements publics et privés.
Toutefois, il importe de ne pas tomber dans l’autosatisfaction et de redoubler d’efforts et d’initiatives pour répondre aux attentes de nos concitoyens notamment des jeunes, en matière d’accès à l’emploi et à leur aspiration à participer à la création de richesses et au développement  de la Wilaya.
Aussi, il nous appartient d’inscrire notre action dans le cadre des objectifs et des priorités retenus par le plan d’action pour la promotion de l’emploi et la lutte contre le chômage, qui, je le rappelle, préconise une approche économique dans le traitement du chômage.
D’autre part, des formations en management et à l’intermédiation- -financées par l’UE   , a touché l’ensemble des cadres de l’ANEM, les conseillers à l’emploi et les chargés d’étude. Ce programme de mise à niveau rentre  dans le cadre du projet de coopération entre le Gouvernement algérien et l'Union Européenne, pour l'appui au secteur de l'emploi en Algérie PASEA signé en  2010 et entré en vigueur Novembre 2013.
Ce programme  vise à appuyer l’ANEM dans sa mission  de gestion de l’intermédiation entre l’offre et la demande d’emploi et permet de lui apporter un appui technique dans le cadre de la mise en place de son nouveau système d’information et à l’accompagner pour l’établissement de statistiques fiables sur le marché du travail.
L’atteinte de ces objectifs passe par la mobilisation d'une expertise de qualité et le développement d'outils adéquats.
Aussi , la Nomenclature Algérienne des Métiers et Emplois «NAME» élaborée par l’Agence Nationale de l‘Emploi «ANEM» en partenariat avec le Service Public de l’Emploi français «Pôle-Emploi», et qui a vu le jour, vise notamment l’instauration d’un langage commun à même de faciliter le rapprochement entre l’offre et la demande d’emploi, de permettre d’identifier les besoins en formation pour mieux répondre aux attentes du marché de travail et d’élargir les filières professionnelles accessibles aux personnes confrontées à la mobilité professionnelle.
La NAME qui a été réalisée par un groupe de cadres de l’ANEM selon une approche par compétences constituera  l’instrument fédérateur des partenaires du secteur de l’emploi en Algérie.
Ainsi, l’équipe de projet a pu produire 408 fiches NAME   après 3523 entretiens réalisés auprès de 882 organismes visités dans 19 secteurs d’activité.
L’équipe en question a pu acquérir non seulement une expérience mais aussi une expertise qui pourra intéresser pal mal de pays en Afrique.
Dans un proche avenir, l’utilisation de la NAME sera étendue aux services en ligne tels que le pré-enregistrement à distance des demandes et des offres d’emplois, la consultation des offres et la postulation en ligne. Enfin, la NAME sera proposée aux partenaires de l’ANEM, ce qui favorisera une meilleure analyse du marché de l’emploi.  
Ce n’est qu’à travers cette stratégie  que l’Agence Nationale de l’Emploi  se positionnera en tant que structure moderne, citoyenne mais surtout professionnelle vis-à-vis de ses usagers.

 

M.T.Hamiani
Mardi 2 Décembre 2014 - 16:00
Lu 313 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+