REFLEXION

LA PROGRESSION DES DIVORCES S’EST ACCELEREE A ORAN : Plus de 50% des nouveaux mariages finissent par un divorce

La médiation pour sauver les jeunes familles du fait que la progression des divorces s’est accélérée ces derniers mois dans la wilaya d’Oran, où plus de la moitié des nouvelles familles se séparent durant la première année de mariage. Le divorce par consentement mutuel où à l’amiable, a aussi enregistré une hausse préoccupante, selon des sources concordantes.



LA PROGRESSION DES DIVORCES S’EST ACCELEREE A ORAN : Plus de 50% des nouveaux mariages finissent par un divorce
Cette recrudescence du phénomène du divorce est due à plusieurs facteurs d’ordre psychologique et matériel. Parmi les causes du divorce il y a l’empressement dans la conclusion des contrats de mariage, sans se soucier de la concordance sociale, culturelle et scientifique entre les époux, en plus du manque de préparation psychologique pour supporter les responsabilités du mariage. Devant cette progression fulgurante des divorces, de nombreuses voix s’élèvent pour recommander aux autorités judiciaires d’instaurer les procédures de médiation, pour sauver les jeunes familles. La médiation est une méthode alternative de règlement des conflits, différente de l’arbitrage. «Dans le cadre de la médiation, une médiatrice ou un médiateur, ayant reçu une formation, aident les deux personnes à parvenir à une entente. Vous pouvez faire des choix et vous pouvez aussi mettre fin aux discussions en tout temps, ou décider de ne pas accepter l’offre de votre ex-partenaire, ou les suggestions de la médiatrice ou du médiateur. Dans le cas de l’arbitrage, si la décision est conforme à la loi, vous êtes obligé de l’accepter». Selon un rapport du ministère de la Justice, 50.000 couples divorcent annuellement, dont plus de 5.628 cas de khol’a, 5.135 procès de divorce à la demande de l’épouse, 24.658 cas de répudiations, 14.418 divorces à l’amiable. En 2009, le nombre de divorces a atteint 41.643 contre 39.383 cas en 2008 et 34.123 en 2007. Les chiffres sont donc en croissance continue. Le taux de divorce enregistre annuellement une hausse de 7% à l’échelle nationale.  Les statistiques révèlent une évolution inquiétante, caractérisée par la dislocation de la vie familiale. Elles enregistrent 164.000 cas de divorce entre 2007 et 2010, au niveau national. Soit une augmentation de 34.000 cas en 2007 à 49.000 pour l’année 2011. Cela concerne, en majorité, de jeunes couples qui n’ont pas dépassé 5 ans de vie commune, mais touche même les vieux couples. Les tribunaux enregistrent annuellement près de 14.000 cas de divorce, après seulement 3 mois de vie commune.

Medjadji H
Mardi 29 Janvier 2013 - 00:00
Lu 907 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+