REFLEXION

LA PRECARITE ET LE FAIBLE REVENU FONT BON MENAGE : Les smicards interdits de produits de large consommation



Les smicards et les démunis ont toujours été la proie de ces commerçants   sans scrupules , composés de barons inhumains et de spéculateurs de  tous les  secteurs d’alimentation ,qui ont toujours décidés du sort des démunis et des smicards au faible revenu, ils ne mangeront plus de viande rouge ni de poissons de tous genres, que les fromages de haute qualité ainsi que les fruits exotiques leur seront dorénavant  interdits de consommation ,ils  seront en outre  condamnés à 30 jours de couffins de ramadhan et mis à la disposition des associations caritatives, tel est le verdict prononcé par ces suceurs de sang sans aucune âme et conscience qui contrôlent  tout le marché. Les nouvelles quotidiennes, de cette  misère et de cette précarité qui sont toujours à l’ordre du jour, faisant  la une de l’actualité nationale, sollicitant l’intervention des responsables de tous les secteurs et à tous les niveaux du pays ,  ces cris de détresse  n’échappent sûrement  pas, à ces élus propulsés à la plus haute sphère politique de l’état,  par ces oubliés de la société  dupés à qui on  a promis monts et merveilles et même le paradis d’Eden,  et qui attendent et espèrent  beaucoup d’eux, entre autre une amélioration du mode de vie, et une prise en charge de certaines  doléances qui sont d’une priorité absolue. La position de ces élus qui sont investis d’une immunité et d’une mission honorable dont le rôle est de revendiquer  et de contribuer au développement du pays et de sécuriser la situation du citoyen, ils doivent apporter leur aide en contribuant à lever l’embargo  concernant  tous les produits et aliments de « ces interdits »  en instaurant une politique de prix abordable ,accessible à tous et qui permettra à  ces oubliés de la société d’en profiter, vu qu’actuellement ils  n’y ont pas droit et ce depuis très longtemps , et ce, en demandant à l’Etat un contrôle stricte et rigoureux de ce commerce très florissant pour ces hors la loi , et des sanctions exemplaires ,qui feront décourager d’autres mercenaires. Ne dit-on pas que le faible est la victime  du fort, et est-ce que le bonheur des uns ne fait  pas le malheur des autres  et vice versa.   
                            

B.ADDA
Dimanche 21 Juillet 2013 - 12:51
Lu 120 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+