REFLEXION

LA POLYCLINIQUE D’ACHAACHA : Un diagnostic qui nécessite une thérapie adéquate



La polyclinique, la structure de base de l’établissement public de la santé de proximité, a été l’une des points inspectés par le wali, M. Hocine Ouaddah, lors de sa visite à la commune d’Achaacha. A l’entrée de l’établissement, le wali, ainsi que la délégation accompagnatrice, ont suivi avec attention un briefing détaillé, autour des volets qualitatif et quantitatif des activités de soins, présenté par le directeur de l’EPSP. Juste après, le wali a entamé l’inspection des différents services de la polyclinique où la délégation a constaté une multitude d’insuffisances et d’anomalies. Côté infrastructures, l’étanchéité de l’établissement est complètement dégradée, en cas d’intempérie, la toiture devient une passoire aux eaux de pluie et par conséquent l’établissement est envahi par des flaques d’eau, surtout au niveau du service maternité où les traces des infiltrations sont nettement visibles. Conséquence d’une mauvaise installation, le réseau électrique interne est partiellement hors circuit malgré les nombreuses tentatives de sa réparation. Aussi, le réseau d’assainissement, qui pose problème au bon fonctionnement de cette structure sanitaire. Au service de radiologie, M. le wali a demandé, au DPAT d’équiper la polyclinique un nouvel appareil de radiologie, afin de remplacer l’actuel équipement de modèle obsolète et qui est souvent en panne, faute de pièces de rechange inexistantes sur le marché des équipements médicaux. Etrangement, on remarque que l’EPSP dispose d’une seule ambulance, dont l’état est visiblement sinistré, pour plus de 80.000 habitants. Des promesses ont été faites , par le passé, pour l’octroi d’une nouvelle ambulance mais rien de concret n’a été fait jusqu’à ce jour. La situation est très préoccupante du moment que les évacuations vers l’hôpital le plus proche, celui de Sidi Ali, distant de 45 km, se fassent souvent par des moyens propres aux malades. Au terme de sa visite à cette structure sanitaire, M. le wali a ordonné au directeur de la santé d’établir, dans les plus brefs délais, un diagnostic exhaustif des lieux pour remédier à la situation. Il déclara : «Si le montant estimé pour l’opération de réhabilitation avoisine les trois milliards de centimes, on optera carrément pour la construction d’une nouvelle polyclinique. L’actuelle structure sera récupérée plus tard pour d’autres fins ». Malgré les insuffisances handicapantes constatées, on ne peut que saluer et valoriser les efforts consentis par la direction, les médecins et les paramédicaux pour une prise en charge efficiente des malades. Bravo mesdames et messieurs blouses blanches.

Abdelwahab Adda
Lundi 8 Novembre 2010 - 00:01
Lu 401 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+