REFLEXION

LA POLICE ENQUETE SUR UNE AFFAIRE DE FALSIFICATION DE DOCUMENTS OFFICIELS : Le maire de Hassi Mamèche au banc des accusés

Après la fameuse affaire de l’engin ‘’Dumper’’, portant rectification sur le registre des délibérations, la mairie de Hassi Mameche est une nouvelle fois sous les feux des projecteurs, avec une histoire de documents administratifs falsifiés. Le présumé faussaire dans ce nouveau scandale n’est autre que l’actuel maire de Hassi Mameche , M. Benmehal Djillali.



En effet, secouée par une histoire de falsification de documents administratifs, la mairie de Hassi Mameche est en situation délétère continue. Benmehal  Charef , le fils du maire et plusieurs autres élus de l’APC, sont  cités  au cœur de cette forfaiture. L’affaire qui  occupe principalement les sujets de discussion concerne un faux et usage de faux, dont le principal accusé serait le maire en personne. Aux dernières nouvelles, nous avons appris  que les services de sûreté  de la Daïra  de Hassi Mamèche, ont ouvert une enquête autour de ce grand scandale, qui a fait couler beaucoup d’encre. Les premiers éléments de l’enquête font état de falsifications dans les écrits du Registre des délibérations de la commission sociale, commis par le président de l’APC en vue d’embaucher son fils à la place d’un autre. La police a  dans une première étape, procédé à la saisie des registres des délibérations et ont interrogé les membres de ladite commission. Interrogé par la police, le Président de la Commission Sociale concernée, a évoqué devant les enquêteurs, les faits qui se sont déroulés, lors de la réunion du 9 septembre 2013. Selon ce dernier, la Commission aurait  approuvé la candidature de deux demandeurs d’emploi handicapés, en vue de les recruter dans le cadre du Dispositif d’Aide à l’Insertion Professionnelle (DAIP). Il s’agit des handicapés, les dénommés  Meftah Tayeb et Benkritly Sofiane, cependant, le Président de l’APC, et dans un moment d’inadvertance aurait  délibérément rayé le nom de  B.S du Registre des délibérations et l’aurait remplacé par le nom de son fils, Benmehal Charef , le nommant au poste de gardien de Garderie, et cela après un mois de la réunion de la Commission. Notre interlocuteur ajoute,  en ce sens, que la pratique dudit P/APC vise l’intégration de son fils de façon permanente. Mis sur le banc des accusés, le maire de Hassi Mameche, pourrait être accusé encore dans d’autres affaires liées à la gestion des affaires de ladite commune et là, c’est une autre une histoire à dormir debout. Nous y reviendrons.

Riad
Samedi 28 Décembre 2013 - 17:24
Lu 491 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+