REFLEXION

LA PLAGE DE SIDI MEDJDOUB : C’est le chaos !

Alors que le wali s’est fixé l’idée d’ouvrir la plage de Sidi Medjdoub cette saison pour concrétiser le souhait des mostaganémois, sur cette côte c’est le chaos. Un décor qui offre une image catastrophique et une APC qui s’en foute pas mal du développement du littoral qui sombre dans la ‘’précarité’’ et la négligence.



Il est attendu, aujourd’hui, que le wali de Mostaganem, M. Temmar Abdelwahid, effectue une visite d’inspection à la plage de Sidi Medjdoub où il devra s’enquérir  de l’état des lieux et mettre en exergue un programme urgent pour la réhabilitation de la plage, estimant que peut-être si  les conditions seront réunies il pourrait l’ouvrir aux estivants la prochaine saison estivale. Un défi qui sera sans aucun doute difficile à relever vis-à-vis du poids des travaux qui devront être effectués dans un laps de temps à la veille de l’ouverture de la saison estivale 2016-2017. Dans le cadre du suivi du niveau d’application de ses instructions données aux différents responsables et ce, suite aux constatations relevées durant ses précédentes tournées, le wali a décidé de s’enquérir en personne sur la situation catastrophique de la cote et de la plage de Sidi Medjdoub avant de s’aventurer dans les travaux d’aménagement de cette plage bien aimée par les mostaganémois. Alors que Monsieur Temmar, Wali de Mostaganem ne cache pas son souhait d’ouvrir cette plage aux citoyens en guise de respect aux fans de cette plage aimée par tous, et fermée depuis très longtemps, sera aujourd’hui surpris par l’ampleur des dégâts et retenir son souffle quand il constatera l’absence totale des autorités de la commune dans cette zone située à quelques centaines de mètres du centre-ville de Mostaganem. Une plage abandonnée à son sort, des constructions qui devraient être démolies après que leurs occupants ont bénéficié de logements, demeurent squattés ou vendus à des tiers personnes et d’autres transformés en lieux de débauche. Sans parler des dégâts des canalisations des eaux qui ont ‘’mitraillé’’ les dunes de sable et transformé les ruelles et murs de soutènement en ruisseaux à ciel ouvert. C’est le chaos !  Il est à rappeler que le wali Mr. Temmar avait annoncé, il y a quelques jours, que la plage de « Sidi Medjdoub » sera rouverte au public avec l’inauguration officielle de la saison estivale, prévue début juin prochain. Cette décision se veut être une réponse aux revendications des habitants de « Tigditt » et de Mostaganem, qui veulent voir « Sidi Medjdoub » redevenir comme il était avant ; une plage familiale où tout le monde peut trouver sa quiétude. Cependant, le constat est amer , cette zone de « Sidi Medjdoub » offre le spectacle  d’un décor chaotique très désolant en dépit du fait qu’une réunion de préparation a été tenue au niveau de la Wilaya, justement instruisant toutes les APC concernées, y compris celle de Mostaganem à prendre les dispositions nécessaires avec les divers organes de l’exécutif et à passer  à l’action d’aménagement de la zone et ses alentours. Tout compte fait, la situation est restée telle qu’elle avec des détritus aux abords de la route qui, du reste, sont crevassés en divers endroits ; aucune réfection ni aménagement, même sommaire de trottoir ;aucune réfection ne semble avoir été entreprise pour offrir au visiteur le sentiment qu’il est au bord d’une plage très prisée surtout par les riverains qui viennent le plus souvent accompagnés de leurs familles. Quant à la plage proprement dite, barques en mauvais état et débris divers, boites, bouteilles ; morceaux de bois…etc dénote un chaos et un délaissement total qui semblent signer purement et simplement un mépris injustifiable. L’image ci-dessus parle d’elle-même et interpelle plus d’un à réagir contre cette situation intolérable. Compte tenu de la situation d’abandon aggravée par la non application des instructions et des décisions arrêtées, les responsabilités seraient assumées par leurs auteurs avec des conséquences qui risqueraient d’être fâcheuses. Mr.Temmar Abdelwahid qui ne cesse d’insister inlassablement sur l’exécution d’opérations d’aménagement de toute la façade maritime aurait, une fois de plus, à constater des carences injustifiables et à prendre des décisions à la mesure de la situation.

Younes
Mardi 19 Avril 2016 - 19:22
Lu 805 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+