REFLEXION

LA PETITE EST EN OBSERVATION AUX URGENCES PEDIATRIQUES DU CHU D’ORAN : Une fillette de 9 ans «torturée» par l'épouse de son père

Après avoir reçu des coups d’une rare violence à la tête La petite se trouve actuellement au service des urgences pédiatriques du CHU d’Oran où elle se fait soigner pour blessures graves et reste sous observation médicale



LA PETITE EST EN OBSERVATION AUX URGENCES PEDIATRIQUES DU CHU D’ORAN : Une fillette de 9 ans «torturée» par l'épouse de son père
Les habitants de Hai Essanouaber ex les Planteurs n’arrivent toujours pas à croire que la petite B.Dj., âgée de 9 ans subissait des châtiments corporels au quotidien sans motifs valables, de la part de l’épouse de son père, comme on dit « sa marâtre ». Après avoir reçu des coups d’une rare violence à la tête La petite se trouve actuellement au service des urgences pédiatriques du CHU d’Oran où elle se fait soigner pour blessures graves et reste sous observation médicale. Le staff médical a été sidéré en voyant le corps de la fillette qui portait de nombreuses blessures et cicatrices résultant de tortures et surtout les marques sur le front et le cuir chevelu. L’enfant a déclaré que l’auteur de ces sévices était sa marâtre, et qui selon elle la maltraite depuis, environ, 8 mois et ce au quotidien et sans arrêt. La petite expliquera aussi qu’elle se rendait à l’école et, lorsque la maîtresse la questionnait sur ces blessures, elle répondait toujours par un mensonge. Les questions de l’enseignante s’étant multipliées, la tortionnaire décidera de lui faire arrêter l’école. La petite, orpheline de mère, vivait, auparavant, chez sa grand-mère à Alger, mais elle était venue vivre à Oran, il y a deux ans, pour demeurer avec son père, sans se douter qu’elle allait vivre les moments les plus pénibles de sa vie. Plusieurs voisins, présents à l’hôpital indiqueront avoir entendu les cris de la fillette et avaient décidé d’entrer pour la secourir des griffes de sa marâtre, cependant ils étaient loin de se douter du calvaire que la petite endurait surtout lorsqu’ils ont vu le frêle corps plein des marques de torture. Le staff médical lui a délivré un certificat médical d'une capacité de 20jours et a fait part de la situation aux services de la Sûreté de wilaya chargés de la protection de l’enfance, qui ont ouvert une enquête après la plainte déposée par les voisins, qui se sont constitués partie civile.

Medjadji.H
Mardi 26 Juillet 2011 - 10:33
Lu 666 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+