REFLEXION

LA NOUVELLE TARIFICATION DES TAXIS A SIDI BEL ABBES : Non-conformité à la règlementation en vigueur

Après l’annonce du ministère des transports de l’augmentation des tarifs du transport au début de l’année en cours, les taxis intra muros sont rentrés en conflit avec la direction des transports au sujet de la tarification forfaitaire. A ce moment la direction des transports avait émis un niet catégorique à propos de l’augmentation de la tarification forfaitaire de 40 à 50 DA en obligeant les taxieurs à se conformer à la réglementation qui stipule l’application des compteurs.



Bizarrement on apprend que la tutelle des transporteurs à courber l’échine en autorisant les taxieurs de passer de 40 à 80 DA en violant la loi dans toutes ses dispositions. Le tarif est passé à 50 DA pour les petites courses a-t-on signalé .A titre indicatif, la ville a été divisée en deux parties. Un usager pris en charge à partir de la gare routière « Sakia El Hamra » en direction du quartier le rocher , il doit débourser 80 DA .Il est redevable de 50 DA s’il libère le taxi au centre ville.la course passe directement à 80 DA si le centre ville est dépassé d’un mètre .Profitant de cet imbroglio , la majorité des taxieurs passent directement à 80 DA au grand dam des usagers qui continuent d’être saignés avec la complicité criarde des responsables administratifs de ce secteur d’activité qui ont légalisé à contre courant des lois le forfait augmenté à 100% .Ce qui est incompréhensible c’est que les taxieurs n’ont demandé l’année dernière qu’une augmentation qui ne doit pas dépasser les 50% dans les tarifs forfaitaires de peur d’être boudés par les usagers alors que la direction des transports leur permet  l’extrême maximum. Face à ces dépassements et violation de la loi, le syndicat des taxieurs représenté par L’UGCAA a dénoncé l’attitude du directeur des transports qui est passé outre la commission technique pour statuer abusivement avec la complicité d’autres syndicats sur le tarif forfaitaire de la course des taxis intra muros. Plusieurs citoyens se plaignent de la cherté de ce mode de transport le plus souvent emprunté dans les cas d’urgence. Puisque c’est la direction des transports sensée défendre les intérêts du service public en a décidé ainsi, les taxieurs saisissent l’opportunité pour rouler les usagers dans la farine.

DM
Mardi 5 Février 2013 - 00:00
Lu 383 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+