REFLEXION

LA NOUVELLE MAFFIA QUI OCCUPE LA RUE : Un marché juteux au nez et à la barbe de l’APC

Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Ils sont organisés en groupes affectés à travers tout le territoire de la Commune de Mostaganem. Un commerce juteux au nez et à la barbe d’une administration absente. Chaque bout de ruelle est occupé par un jeune armé de gourdin, autoproclamé gardien de voitures, la voix rauque, le visage menaçant et prêt à vous agresser pécuniairement.



En effet, faute de paiement cash, vous risquez de régler cher ce refus soit par un coup de pied sur les parties sensibles du châssis de votre véhicule, soit le pare-brise qui volera en éclat, soit c’est votre personne elle-même qui fera l’objet d’une admission dans les U.M.C. de Kharrouba. Pourquoi ce silence étrangement complice de la part des responsables concernés, censés se pencher sur ce grave problème qui prend de l’ampleur et porte préjudice sur le porte-monnaie du malheureux automobiliste, obligé de mettre la main à la poche à chaque arrêt, à chaque aire de stationnement, devant chaque administration? La loi est claire dans ce domaine. Seules les personnes ayant soumissionné les droits de stationnement et s’étant acquittées de tous les droits d’exploitation, peuvent déléguer un personnel formé à cette tache et remettre en contrepartie un reçu de la somme versée au « pigeon-conducteur ». Rien de tout cela ne se fait. Aucun service n’ose vous renseigner ni même vous recevoir. Motus et bouche cousue. « Y aurait-il connivence avec certaines personnes hauts placées qui recevraient des pourcentages sonnants et trébuchants dira un automobiliste outrés par ce grave préjudice? Dieu seul le sait ». La situation s’envenime et l’intervention efficace de Monsieur le wali pourrait faire cesser cette tragique entorse à la loi et ordonner l’ouverture d’une enquête sur les dessous de cette grande masse d’argent liquide, qui passe quotidiennement entre des mains occultes et pour des buts encore plus opaques. Le pavé est lancé dans une marre boueuse, dans l’attente d’un retour de vague propre et rentable pour une municipalité qui mésestime un manque à gagner de plusieurs milliards de centimes et fait subir au trésor public un grave préjudice.

B.Cherifi
Mercredi 6 Août 2014 - 18:55
Lu 663 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+