REFLEXION

LA NOUVELLE GUERRE DU SAHEL : Un seul objectif : l’Algérie



LA NOUVELLE GUERRE DU SAHEL : Un seul objectif : l’Algérie
En 1976, ou en 1988 et 1992 comme en 2010, l’Algérie ne plaît pas ; elle est ce que les Extras Français n’avaient jamais admis qu’elle soit : un pays libre et indépendant, dirigé par des patriotes qui malgré leurs faiblesses, ils ne sont pas des renégats. En 1976, comme en 1992, comme en 2010, la seule démarcation est celle qui passe entre ceux qui se battent pour l’indépendance politique de leur pays et ceux qui n’ont jamais envisagé que l’Algérie s’émancipe du giron tutélaire de la France officielle. Les méthodes de lutte n’ont pas changé et la haine de l’Algérie est encore plus féroce. Après avoir échoué dans leur diabolique plan déstabilisateur à l’intérieur de cette patrie Algérie, les extras comploteurs, sont allés au delà des frontières de l’Algérie, dans un patelin qu’ils nomment le Sahel. Et là aussi, ils ont échoué une première fois quand ils avaient tenté d’envenimer les relations entre le pouvoir du Mali et les Touaregs Arabes. Et encore une fois grâce à l’intervention de l’Algérie, la situation est redevenue normale. Comme en Libye lors de l’agression tchadienne (poussée par la France) au sujet de la bande d’Ozo, l’homme d’affaire Algérien Djillali Mehri avait dérouté toutes les visées expansionnistes manigancées par les services Français. L’intervention du milliardaire algérien avait donné ses fruits à la Libye et du fil à retordre aux agresseurs et leur maître. En France, le lobby sioniste à Paris, n’a pas cessé de comploter contre l’Algérien. Chaque Algérien qu’il soit résident (immigré) passager, étudiant et autres, est coupable. Coupable de porter un passeport algérien, une carte d’identité algérienne ou un livret militaire algérien. Toute femme algérienne est coupable. Coupable de porter le foulard, le niqab ou le voile et pourtant les hindous le portent depuis des décennies, les juifs portent la calotte depuis qu’ils ont désavoué Moise…C’est le point noir sur leur tête, la malédiction qui va les poursuivre jusqu’à la fin des temps. C’est seulement l’Algérien qui est visé et à travers lui les musulmans. Aujourd’hui, nous devons affronter la vérité pour assumer chacun, notre part de responsabilité. Mais que le gouvernement assume la sienne en dévoilant au peuple, qui est en droit de connaître son ennemi. Et que le projet de criminalisation du colonialisme français pendant l’occupation de l’Algérie, ne reste pas sans lendemain. Et que le rapport d’indemnisation sur les conséquences désastreuses que la France a provoquée durant 132 années, une indemnisation qui se chiffre à 1700 milliards de dollars, que la France doit payer aux Algériens. Le rapport est déposé devant le conseil Européen depuis 1997. Ces tergiversations et ces hésitations sont-elles de nature à dévoiler la vérité ? On ne peut le penser, car aujourd’hui, il n’est plus possible de ménager les traîtres et l’Algérie. Oui nous souhaitons de bonnes relations avec la France, mais lorsque les nostalgiques de l’OAS, de l’Algérie Française, de l’indigénat seront écartés, et surtout tant que la France officielle n’a pas présenté le pardon au. Peuple Algérien. Pourtant on ne peut s’empêcher de constater que c’est avec l’avènement de François Mitterrand que la descente en enfer a commencé. On s’en souvient de la visite officielle qu’a effectuée le Président Algérien en 1984 en France, Mitterrand disait alors qu’il faut tourner la page. Mais, on ne savait pas de quelle page s’agissait-il. Bien qu’un documentaire commandé au Sieur Ustinov sur l’Algérie donnait des éléments de réponse. Dans cette émission spéciale de défi mondial, l’Algérie n’existait qu’à partir de 1979. C’était l’amorce de l’enterrement des grands principes qui ont animé ce peuple à savoir la dignité, l’indépendance et la liberté. Le grand tissu industriel bâti sur les frustrations d’un peuple qui croyait au développement de son pays Commençait alors à coups de slogans creux la destruction du potentiel économique, la marginalisation des compétences, le clientélisme le plus étroit, le recours systématique à l’étranger, l’arrêt des projets productifs, la prise en otage des terres agricoles, l’accentuation des dépenses inutiles… Le grand tissu industriel bâti sur les frustrations d’un peuple qui croyait au développement de son pays, fût réduit à néant et présenté comme un fardeau dont il faudrait se débarrasser… Privatiser !!! Nous avons assisté ensuite aux calomnies et aux chantages qui furent sans effets sur les hommes qui n’avaient rien à leur reprocher, sauf d’aimer profondément leur pays. A peu de choses près et à un mois de la célébration de l’anniversaire du déclenchement de la lutte armée pour la libération de l’Algérie, les médias Français ont reçu des orientations d’organiser des émissions spéciales sur la guerre d’Algérie dans le sens de nuire à sa stabilité. Lesquelles émissions sont préparées avec l’aide de certains « Algériens » dont le sang de la traîtrise coule dans leurs veines, bien sûr issus de ‘’ famille très dévouées à la cause française en Algérie’’ C’est la même logique qui a animé, les poseurs de bombes en 1976, dont l’une a explosé au sein du siège du quotidien ‘’El Moudjahid’’ le mercredi 26 Août. A l’époque déjà, 60 bombes de forte puissance avaient été introduites en même temps que plusieurs agents des services français qui avaient pour mission de mettre l’Algérie à feu et à sang, grâce à la complicité de traîtres à leur patrie. Encore la politique des extras français, fait ses méfaits. Le Mardi 22 septembre 2010, les autorités françaises à Marseille suite à une communication officielle de l’Elysée, ont suspendu le permis de construire délivré pour la construction de la Mosquée de Marseille ! Encore une fois l’ambassade de France à Alger, reçoit de son Ministre des Affaires étrangère, une communication officielle, dont un exemplaire est adressé à Strasbourg, pour ‘’ serrer l’étau ‘’sur les demandeurs de visa. Le mois de juillet dernier, à notre arrivée à Orly, uniquement pour transit vers Stockholm, nous avons été retenus pendant 30 minutes dans les bureaux du commissariat de l’aéroport ! La France Sarkoziènne, veut tout de l’Algérie, mais ne veut pas de ses enfants, même Mami est oublié, il crèche à côté des deux cellules de Carlos et Brahim Abdellah. Alors nous le dirons haut et fort, nous n’avons rien à donner à celui qui refuse de s’excuser pour les assassinats de nos parents et qui nous prend toujours pour des indigènes ! Malheureusement c’est la vérité.

A. Ben Brik
Samedi 25 Septembre 2010 - 00:01
Lu 1480 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+