REFLEXION

LA MARMITE DU FLN EN EBULUTION A MOSTAGANEM : La guerre des tranchées



LA MARMITE DU FLN EN EBULUTION A MOSTAGANEM : La guerre des tranchées
Dans un communiqué du 15 novembre 2010 et remis à la rédaction du Journal Réflexion, le président de l’APW de Mostaganem, le groupe tendance FLN siégeant à l’APW, les élus locaux, les membres du bureau de la Mouhafadha, les P/APC, les ex-cadres du parti, les députés, les membres des commissions centrales et les membres de l’organique du parti, suivent avec une attention particulière la crise organique et politique, que vit le parti du FLN et qui prend de l’ampleur.
Dans ce contexte le communiqué déplore la décision, prise par le secrétaire général du parti, qui a décidé de rompre avec les militants historiques et les cadres supérieurs du parti, qui devaient comparaître devant la commission de discipline, pour avoir refusé de se taire devant les agissements contraires au statut du parti. Dans ce contexte ils interpellent le S.G Abdelaziz Belkahdem, seul responsable devant l’ensemble des cadres et militants du parti, pour mettre un terme à cette situation, et aux divergences qui menacent les fondements du parti et qui se caractérisent par la crise qui sévit depuis longtemps dans les rangs du FLN. Par ailleurs le communiqué stipule, que le secrétaire général depuis les élections locale affiche son mutisme face à la situation, qui prévaut. Une situation qui a été à l’origine de l’exclusion des cadres et militants du parti lors du 9ème congrès, ainsi que de la dernière université d’été qui s’est tenue à Mostaganem lors de la dernière saison estivale. Les cadres et militants du parti adhèrent pleinement à l’initiative historique de ce mouvement d’authenticité et considèrent que le débat ouvert en cette circonstance est un indicateur de la bonne santé du parti et celui du ressourcement aux valeurs constantes du FLN, d’où la bonne foi des initiateurs, tout en exprimant leur solidarité et leur refus de voir les cadres exclus au nom de la légitimité et lancent un appel aux militants sincères et intègres fidèles aux principes fondateurs du parti. Ils appellent à la continuité de la concertation tout en remettant en cause le renouvellement des structures de base et sont déçu de par le mutisme affiché par le S.G Abdelaziz Belkhadem, qui est le seul responsable, des conséquences à venir qui dévalorisent le parti et ses militants. Selon un député, que Réflexion a interrogé, sur la crise au sein du parti, ce dernier nous a précisé, que : « cette crise est due, à la marginalisation de la majorité de ses cadres et si nous sommes arrivés à la situation actuelle, c’es parce que, nous n’avons trouvé aucune autre issue, afin de faire parvenir le message. Nous avons à maintes fois essayé de convaincre, par la raison les responsables du parti, pour une éventuelle restructuration des instances, telles que les cellules, les Kasmate, dont l’organisation est des plus douteuses, à savoir que les responsables mis à la tête de ces structures, ont été désignés. Nous avons ajoutera-t-il, même menacé, les dirigeants du parti de boycotter l’université d’été, qui a été organisée durant le mois d’Août, à Mostaganem seulement le FLN n’a rien fait, la raison pour laquelle que nous soutenons le redressement, qui appelle au changement, au sein des rangs du parti. Dans ce contexte nous demandons en premier lieu au Secrétaire général M. Belkhadem, d’intervenir pour remettre de l’ordre, aussi doit-il prendre une décision, celle de revoir la composante du bureau politique et en deuxième lieu celui de prendre les mesures nécessaires et justes, pour revenir à la légitimé du FLN selon les statuts qui régissent le parti. Si M. Belkhadem en sa qualité de S.G du parti ne peut pas assumer, il n’a qu’à déposer sa démission. Dans un autre contexte, interrogé par Réflexion le député Si Affif nous déclarera à ce propos sur ce qui se passe au sein du parti: selon ce député FLN « Ces soi-disant redresseurs, ont été convoqués, pour comparaître devant la commission disciplinaire, mais n’ont pas répondu, car parmi les instigateurs de cette campagne de déstabilisation, certains ont demandé des excuses selon lui et d’ajouter qu’ils ont même demandé une intervention, pour une audience mais M.Belkhadem a refusé de recevoir les dissidents. Concernant les cadres du parti, des décisions ont été prises à leur encontre, par le S.G, quant aux militants et les élus locaux, qui soutiennent cette action de redressement, c’est à la Mouhafadha de prendre les mesures disciplinaires qui s’imposent, à leur encontre, Il a ajouté dans ce même sillage que : « pour ce qui est du cas de Mostaganem, le S.G a fait savoir que des poursuites judiciaires purement organiques seront entamées, contre le P/APW qui agit et qui parle au nom du parti ».

Benyahia Aek
Vendredi 19 Novembre 2010 - 22:01
Lu 960 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par Gouaich Mohamed(CRBT) le 26/03/2012 23:04
vous ne pouvez jamais etre d'accord car tous les deux vous addorez la responsabilité.Surtout monsieur si affif qui se croit le v rai representant de mostaganem et qui aime manipuler les miltants.nous etions avec vous au redressement pour tu nous as changes? on sait bien que vous n'aimez le parti. les vrais militants sont partis,vous etes seul maintenant!! et vous allez le voir avec DIEU!!

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+