REFLEXION

LA MALEDICTION DES ATTAQUANTS ET LE MAUVAIS COACHING DE L’ENTRAINEUR : Slovénie 1 Saâdane 00

L’Algérie a manqué son retour au Mondial après 24 ans d’absence. Dimanche, l’équipe nationale a perdu face à une modeste Slovénie (1-0) sur une incroyable erreur de la main du gardien Fawzi Chaouchi à 10 mn de la fin du match.



LA MALEDICTION DES ATTAQUANTS ET LE MAUVAIS COACHING DE L’ENTRAINEUR : Slovénie 1 Saâdane 00
Le portier algérien a été trompé par le rebond du ballon après un tir anodin de Koren à 30 mètres des buts. Il rejoint ainsi le gardien anglais Green dans la catégorie « gags de gardiens » de ce Mondial. Mais c’est la seule erreur de Chaouchi qui a été irréprochable durant 80 minutes.Les Verts peuvent avoir beaucoup de regrets. Ils ont bien débuté le match. Ils ont raté plusieurs occasions nettes de marquer, notamment par Belhadj, Halliche et Ziani. L’équipe nationale n’a pas été ridicule et la victoire slovène ne reflète pas la physionomie du match, dominé par les Algériens, plus créatifs. Mais ils n’ont pas osé réellement devant les buts adverses, faute d’attaquants de qualité et pour cause d’excès de prudence qui témoigne du manque de confiance des Verts.Les Verts ont bien joué dans l’ensemble et réussi à faire circuler le ballon, notamment en première période, grâce à Ziani, Yebda, Belhadj. Titularisé pour la première fois en match officiel, Kadir n’a pas été à la hauteur alors que Matmour a été actif, sans être efficace. L’attaque n’a pas été à la hauteur. Djebbour, trop esseulé, a tenté des choses presque impossibles au lieu de chercher à conserver le ballon pour mieux construire avec ses coéquipiers.
Ghezzal, entré la 58e minute à la place de Djebbour, illustre cette malédiction de l’attaque des Verts. L’attaquant de Sienne (Italie) a été exclu, après avoir écopé de deux cartons jaunes, l’un après l’autre, sur des fautes de débutant. Ghezzal est apparu mal en point, sans doute à cause de sa non-titularisation pour ce match. Est-il énervé ? Avant le match, des échos en provenance d’Afrique du Sud ont fait état de la colère de Ghezzal après le choix de Saâdane en faveur de Djebbour, pourtant loin du meilleur de sa forme.
Sur ce point, le coaching de Saâdane est également en cause. L’entraîneur national ignorait certainement le mauvais état moral de son attaquant. Il aurait mieux fait d’incorporer le milieu Boudebouz pour mieux alimenter l’attaque, à la place de Kadir. Mais comment un sélectionneur pouvait-il ignorer que son attaquant n’avait pas apprécié une décision le concernant ? Avec cette défaite inattendue face à une équipe slovène peu brillante, l’Algérie compromet sérieusement ses chances de qualification au deuxième tour. Contre l’Angleterre vendredi prochain, il sera difficile de gagner. Mais l’espoir est permis.

R.S
Lundi 14 Juin 2010 - 10:25
Lu 463 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+