REFLEXION

LA « MAHZALA » DE SHOUBEIR ET DE BRAHIM HASSAN : De la lâcheté à la vulgarité, ils n’en finissent pas !

« Je le jure au nom de Dieu Tout Puissant, je le jure, je le jure ! Je ne supporterai plus jamais les algériens, même s’ils venaient à disputer un match à Tel-Aviv ». Ce sont les paroles tenez-vous bien, du Captain Brahim Hassen, ancien joueur de l’équipe des pharaons.



LA « MAHZALA » DE SHOUBEIR ET DE BRAHIM HASSAN : De la lâcheté à la vulgarité, ils n’en finissent pas !
Voilà à quoi fallait-il s’attendre de ces égyptiens qui n’ont absolument rien d’un peuple civilisé comme ils le crient sur tous les toits à qui veut les entendre. Certes l’échec est amer voire inacceptable, mais c’est la faute à qui si ce n’est que l’équipe égyptienne n’a pas pu tenir tête à son homologue algérienne. Il fallait mettre les points sur les « i » à Shehata et à ses joueurs, pourquoi se retourner contre les algériens. Brahim Hassen, dans une communication téléphonique avec le présentateur d’une émission télévisée animée par l’indécent Ibrahim, qui s’est mis dans la peau d’un acteur tout au long de la soirée d’après match (mercredi soir), au lieu d’animer une émission digne de la télévision égyptienne, a carrément insulté les algériens en jurant de ne plus les supporter même s’ils venaient à en découdre avec Israël à Tel-Aviv, c’est de la pure « Mahzala à l’égyptienne » et Dieu sait ce qu’ils sont champions dans la comédie ces gens-là. De toute façon, ceci ne nous étonne point, venant de quelqu’un qui n’accepte pas la défaite. Mais ce que semble malheureusement oublier Brahim Hassen, c’est qu’en Algérie aucune représentation Israélienne diplomatique ou autre n’est implantée sur le territoire du million et demi de chahid, encore moins des relations commerciales soient-elles n’existent entre notre grand pays qu’est l’Algérie et l’état hébreu, alors je vous le dis franchement, vous n’êtes pas bien placé pour donner des leçons de patriotisme et de nationalisme à quiconque et surtout aux algériens. Occupez-vous de vos affaires et essayez au moins de redorer le blason de l’entité arabe que vous avez bafoué au nom d’un certain « El-Amn ElKaoumi » (Sécurité nationale », au détriment de nos frères Syriens et Palestiniens. Par ailleurs, je voudrais m’adresser à l’autre Captain qu’est Shoubeir, animateur vedette lui aussi d’une émission à la télévision égyptienne, en lui rappelant que ce n’est pas Mohamed El-Ghazali « Que Dieu ait son âme » qui a arabisé l’Algérie comme l’a prétendu l’un de vos sinistres invités, le défunt était venu en Algérie sur sa demande et comme l’état et le peuple algériens lui vouaient un respect digne d’un érudit en Chariaâ et en Sciences Islamiques, il a été mis à sa disposition tous les moyens au niveau de l’université Emir-Abdelkader à Constantine pour qu’il puisse non seulement dispenser des cours mais également apporter son concours quant à la mise en place d’une université islamique. J’ai été tellement choqué par les propos tenus par cet insolent journaliste quant à l’arabité de l’Algérie que je n’en croyais pas mes oreilles. Sachez, monsieur, que le peuple algérien est fier de son amazighité, de son arabité et de sa religion qu’est l’Islam, seule religion de l’Etat et du Peuple. De notre part, nous avons toujours respecté l’Egypte, mais de quelle Egypte s’agit-il, sûrement pas celle d’Aujourd’hui, où toutes les mises en scènes et toutes les vulgarités sont permises sans aucun respect de l’autre. Tout ça, n’est que comédie montée de toutes pièces, sachant que ce pays se débat dans d’énormes problèmes socio-économiques et que tous les acteurs sans exception ont été appelés à la rescousse, même les animateurs-télé pour jouer leur rôle de défenseur de « Oum-Dounia » et ne laisser aucun espace à cette classe prolétarienne forte de plus de 50 millions d’égyptiens se soulever, tout le monde avait pour mission de détourner l’opinion publique égyptienne de ses problèmes quotidiens vers un patriotisme qui semble aussi fragile à telle enseigne que les autorités au plus haut de la hiérarchie de l’Etat semblent craindre. Le spectre d’un mouvement de protestations populaire sans précédent hante les pouvoirs publics en Egypte, où seule une caste représentant les dignitaires du régime et leurs serviteurs à l’image de ceux qui leur font allégeance sans conditions, fait bon à vivre, pour les autres, il faut voir du côté de « Kifaya » pour pouvoir avoir une idée précise sur la situation qui prévaut actuellement en Egypte. Par ailleurs, Mr Ibrahim, animant son émission dans la soirée du mercredi est allé trop loin en affirmant « que l’Egypte a défendu tous les arabes en 1973 et voilà de quelle manière on lui rend tous les sacrifices consentis par le peuple égyptiens dans cette guerre », faisant allusion aux algériens bien sûr, tout en jouant sur la carte de l’émotion. Quelle incrédulité et quelle hypocrisie d’un homme qui prétendait être présent sur les lieux des combats, car ce vieil homme est tout simplement en train d’occulter la réalité et de tenter de détourner le cours de l’histoire. Il ne nous reste pour le moment que de poser ces questions. Qui a défendu la cause arabe et le Sinaï, est-ce l’Egypte ou les forces communes arabes y compris algériennes, envoyées sur place pour faire à l’armée israélienne ? Que s’est-il réellement passé en 1967 pour que les avions israéliens attaquent en premier, les bases de l’aviation arabe, suite à un renseignement faisant état d’une imminente attaque aérienne de l’aviation arabe contre les installations en Israël ? L’histoire est bien là, messieurs les donneurs de leçons et ne peut-être effacée d’un seul geste et d’une seule parole aussi banale et aussi indécente. Après tout ce n’est qu’un match de football et l’Algérie l’a remporté pour la simple raison que les poulains de Saâdane ont été meilleurs sur le terrain. Au-delà de cet événement footballistique, aucun crédit ne sera accordé à ces ragots colportés ici et là par des énergumènes payés à la chandelle. Enfin, l’Algérie a été de tout temps un pays révolutionnaire, défendant corps et âme la cause arabo-musulmane, y compris l’Egypte, maintenant si nos frères égyptiens s’adonneraient à ces « mahzalates » à l’égyptienne, qu’ils fassent comme bon leur semble, car les algériens n’ont rien fait, leur seul tort peut-être, réside dans la victoire qui les a propulsés en Afrique du Sud, et le président de la République en fan numéro Un de cette équipe nationale n’a fait que son devoir d’Algérien que tout président ou chef de gouvernement aurait fait pour son pays à un stade pareil de la compétition. Et de m’adresser également à l’invité de Shoubeir, que le président de la République Abdelaziz Bouteflika, n’a pas à s’excuser, ni au président Moubarak, ni au peuple frère d’Egypte et encore moins aux supporters, car je ne vois nullement la raison et qu’il serait temps d’accepter la réalité telle qu’elle est, et d’avaler la défaite, comme ce fût le cas à plusieurs occasion pour cette équipe algérienne. A mon sens et à ma connaissance, il n’existe dans ce bas monde qu’un seul mur de lamentation et celui-ci se trouve malheureusement à Jérusalem. A bon entendeur salut !

Amara Mohamed
Dimanche 22 Novembre 2009 - 09:48
Lu 1519 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par djamila ben le 07/09/2012 20:04 (depuis mobile)
Merci Algerien avec un grand A ce sont des personnes comme vous qui font notre fierte merci

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+