REFLEXION

LA LUTTE CONTRE LES HALLABA PORTE SES FRUITS EN ALGERIE : Comment l’Algérie va mettre au chômage le Maroc ?

Le gouvernement algérien est convaincu que malgré la fermeture de la frontière terrestre avec le Maroc, la contrebande florissante était néfaste à l’économie algérienne et seul le Maroc en avait profité ! Le carburant algérien remplissait illicitement les réservoirs marocains en laissant les stations d’essence des wilayas frontalières à sec. Pour mettre un terme à l’hémorragie du carburant, la lutte contre cette contrebande est nécessaire...!



LA LUTTE CONTRE LES HALLABA PORTE SES FRUITS EN ALGERIE : Comment l’Algérie va mettre au chômage le Maroc ?
La lutte contre la contrebande de carburant vers les pays voisins, représentant près d'un milliard d'euros de manque à gagner par an pour l'Etat algérien, commence à porter ses fruits, a indiqué lundi le ministre de l'Energie. Les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la contrebande du carburant commencent à porter leurs fruits, a déclaré M. Youcef Yousfi lors d'une conférence de presse à Alger. Le rythme d'augmentation de la consommation de carburant a nettement baissé. Il était de 9% en juillet 2012, il est passé à 1,8% en juillet 2013 , a-t-il précisé .Depuis plusieurs mois, les autorités algériennes ont lancé des contrôles massifs près des régions frontalières pour endiguer la contrebande de carburant vers le Maroc et la Tunisie. Fin juin, les autorités avaient rationné l'essence dans la région de Tlemcen (ouest), pour lutter contre les trafiquants qui achètent ce carburant subventionné pour le revendre au Maroc voisin, qui est alimenté à hauteur de 60% par ce commerce illicite. Dans cette zone frontalière, les trafiquants d'essence, surnommés les hallaba (qui abreuvent) assèchent régulièrement les pompes et font de gros bénéfices. Le carburant de ce pays producteur de pétrole, subventionné, est acheminé vers les villes marocaines. En Algérie, un litre d'essence vaut 23 DA (0,23 euro) et un litre de gazole 13,40 dinars (0,13 euro). Au Maroc, le litre d'essence coûte 1,1 euro. Selon M. Yousfi, l'Algérie consomme actuellement quelque 12 millions de tonnes de carburant par an, avec un rythme de croissance de la demande annuelle d'un million de tonnes. Pour satisfaire cette demande, l'Algérie a lancé un vaste programme de réhabilitation de ses raffineries pour augmenter leur capacité de production, a affirmé le ministre. Ce programme prévoit notamment la rénovation des raffineries d'Alger, d'ici fin 2014, d'Arzew (ouest), déjà opérationnelle, et celle de Skikda (est) d'ici la fin de l'année. L'Algérie compte également lancer d'ici fin 2013 la construction de nouvelles raffineries pour augmenter dans cinq ans à entre 50 et 60 millions de tonnes par an ses capacités de raffinage contre 25 millions de tonnes actuellement, a précisé M. Yousfi.

Ismain
Mercredi 11 Septembre 2013 - 11:45
Lu 560 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+