REFLEXION

LA LIGUE DES QUARTIERS DEPLORE LE LAISSER ALLER : Etat des lieux d'une cité qui croule sous les ordures

La maison de la presse de Mostaganem a abrité mardi passé, une réunion du bureau de la ligue qui chapeaute les comités des quartiers de la wilaya. Cette réunion entre dans le cadre, des projections à venir ainsi qu'elle vise à promouvoir les initiatives, son président M.Boughazi dans son intervention, fera une brève rétrospective sur les activités de la ligue en matière de coordination avec les comités de quartiers.



LA LIGUE DES QUARTIERS DEPLORE LE LAISSER ALLER : Etat des lieux d'une cité qui croule sous les ordures
Procédant à l'état des lieux de la ville, d'où la situation qui a tendance à se dégrader de plus en plus à tous les niveaux, relevant ainsi un laisser aller, alors que nous sommes au 21ème siècle, dira-t-il. Il n'oubliera pas de faire remarquer, que la ligue active dans le cadre du bénévolat, d'autant plus qu'elle englobe plus de 48 comités de quartiers, qui sont à pied d'œuvre malgré les difficultés et le manque de moyens mis à leur disposition, selon l’orateur. Dans son intervention le président de la ligue, s'est dit déçu du manque d'intérêt porté aux actions menées par ces comités, par certains responsables, qui ne jouent pas pleinement leur rôle. Quant au secrétaire général celui-ci, ne cachera pas sa déception, quant au manque d'initiative des élus de la ville. Il dira dans ce contexte: "La ligue a un moment donné travaillé d'arrache pied dans le cadre de l'amélioration des conditions de vie du citoyen dans les quartiers, mais n'a trouvé personne pour l'aider dans sa mission, car ce qui se passe dans cette cité est aberrant dira-t-il, à voir l'état déplorable, il y a de quoi se poser de nombreuses questions. Aussi toutes les actions que nous entreprenons semblent vouées à l'échec, puisque nos responsables ne font rien pour mettre un terme à l'anarchie qui règne". "Malgré les multiples tentatives, auprès de l'APC, correspondances à l'appui, aucune réaction n'a été enregistrée, alors que la situation est grave et nul n'est sensé ne pas remarquer dans quel l'état est la ville de Mostaganem et d'ajouter: La situation ne concerne pas qu'un ou deux quartiers, le pourrissement s'est généralisé, à travers toute la cité". "Aujourd'hui pour nous, dira-t-il qui sommes engagés dans cette bataille, nous sommes enclin à nous demander, pourquoi un tel mépris affiché. Il poursuivra en ce sens: " Aujourd'hui lorsque l'on fait le bilan, il nous apparait insuffisant, selon le diagnostic réalisé et il est impérative, pour les comités de quartiers, avant de se lancer encore à l'aveuglette, de se remettre en question pour ce qui est de l'organisation, avec l'aide de tous. Cependant sans l'aide de l'APC et des différents organismes notre tâche , peut s’avérer inutile, car il ne s'agit pas seulement que de relever les carences, il faut que chacun prenne ses responsabilités, pour y répondre". Le vice président de la ligue, quant à lui dira: "Il est vrai que les comités de quartier, ont fait des efforts pour essayer de rendre les cités plus vivable, mais sans moyens et sans que les autorités soient à l'écoute il est impossible d'avancer"." Le secrétaire général encore une fois reviendra à la charge et dira : " Mostaganem, est devenue un grand dépotoir, toutes les tentatives ont été vaines auprès de certaines autorités et n'ont fait l'objet d'aucune suite, personne ne daigne répondre à nos appels, aucune réponse à nos correspondances, cette façon de procéder est indigne d'une administration d’où le manque de civisme et de moralité, vis-à-vis même du citoyen, car toute doléance introduite, n'a de valeur, à leurs yeux"." Autre fait, à souligner toute tentative de joindre le P/APC est vaine, puisque celui-ci ne daigne même pas nous recevoir, alors que c'est uniquement pour l'intérêt de la ville, notre but est celui d'aider et participer à la vie de la cité". "Nous sommes peut être pour les élus des alarmistes, mais nous ne pouvons fuir la vérité elle est là devant nos yeux, à moins que personne ne veut voir cette réalité, à savoir: l'anarchie, l'état des routes, la dégradation des bâtisses du centre ville et son squat privant ainsi le piéton de son droit de circuler, celui-ci est obligé de partager la chaussée avec le véhicule, à ses risques et périls, pour compléter le tableau, la saleté est entrain de nous bouffer". Dans un autre contexte les questions sur la délinquance et les fléaux sociaux seront évoqués et une série de propositions et de suggestions seront à l'ordre du jour de cette réunion, tels que : La formation, la sensibilisation, la prévention et inciter les citoyens à faire preuve de civisme, à savoir changer de comportement dans les gestes de tous les jours, rehausser leur façon de voir les choses pour une meilleure prise de conscience. le président insistera sur le fait de prendre au sérieux ces actions, mais exprimera ses regrets, quant au si peut d'intérêt porté à ces comités qui œuvrent pour le bien être du citoyen, il dira pour conclure: "En tant que ligue nous ne pouvons, être à la place des élus ou de l'exécutif, car c'est à eux de montrer l'exemple, et cette mission est inhérente avant tout à l'APC, cependant il est de notre devoir comme celui de chaque citoyen de s'engager dans cette action et dénoncer tout agissement contraire, je vous remercie".

Benyahia Aek
Lundi 1 Mars 2010 - 11:25
Lu 499 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+