REFLEXION

LA JOURNEE MONDIALE DES PERSONNES HANDICAPEES : Relizane-ville compte 5000 diabétiques

Sous le thème "prévention et prise en charge thérapeutique", la fédération algérienne des associations des malades diabétiques, a organisé avant hier à l'hôtel "Mina" à Relizane, à l'occasion de la journée mondiale des personnes handicapées, une journée d'étude à l'adresse des médicaux et paramédicaux



LA JOURNEE MONDIALE DES PERSONNES HANDICAPEES : Relizane-ville compte 5000 diabétiques
Lesquels ont bien profité de l'intervention du professeur Khaloua Chakib du CHU d'Oran, spécialiste en diabétologie, qui a présenté une communication d'une extrême importance sur cette pathologie qui a gagné du terrain en notre pays avec un chiffre au niveau national de 3 millions de malades soit 10% de la population dont 25% c'est  des jeunes de moins de 20 ans et parmi tous ces malades  30% ne sont pas couvert par une assurance. Dans son intervention d'ouverture, M. Nouredine Boucetta, Président de la dite fédération nationale après avoir souhaité la bienvenue aux personnes présentes, a tenu à rappeler le chiffre de 15000 diabétiques que compte la wilaya de Relizane dont 1170 ont moins de 21 ans et 30% d'entre eux seulement sont scolarisés. Relizane-ville enregistre 5000 diabétiques, suivi d’oued Rhiou avec 3000 diabétiques. M. boucetta qui a vivement remercié le Ministre de la santé, le docteur Ould Abbes pour le soutien indéfectible qu'il apporte à la fédération, a exprimé le vœu de la fédération de voir tous les malades affiliés à la sécurité sociale, ceci permettra, poursuit l'orateur à ces patients de bien se prendre en charge notamment  en matière d'acquisition de médicaments surtout pour empêcher la complication. Le professeur Khaloua Chakib et dans un style vulgarisé,  a exhorté pour sa part, les gens de la profession qui étaient présents sur les voies et moyens susceptibles de parer aux complications de cette pathologie à savoir, l'amputation, la cécité, l'atteinte rénale grave et autres. M. Boucetta ainsi que les autres intervenants ont longuement insisté sur 04 points essentiels à savoir, le traitement, le régime alimentaire strict, la pratique du sport et l'auto surveillance. Cette ligne de conduite, explique M. Boucetta, s'applique également pour les malades qui font le diabète gestationnel, c'est-à-dire les gens qui font un diabète transitoire qui est attribué soit à la grossesse et qui disparaîtra juste après l'accouchement ou pour les personnes qui prennent des molécules comme la corticothérapie à l'exemple des malades atteints d'arthrose, de thrombopénie idiopathique ou autre maladies cutanés graves. La communication du professeur khalloua qui a été très bien appréciée, a été suivie d'un débat fructueux qui a permit aux médecins et paramédicaux de bien assimiler les tenants et les aboutissants de cette maladie du siècle.                                         

Abed Zeggai
Lundi 6 Décembre 2010 - 10:41
Lu 425 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+