REFLEXION

LA FRANCE VEUT UN PRINTEMPS ARABE EN ALGERIE : La presse de « Sarko » incite les algériens à la violence

Le plus invraisemblable, voire ridicule, lorsque la presse française qui se dit libre et indépendante se met, elle aussi, au service de l’exécutif, en passant sous silence certains sujets qui peuvent fâcher en haut lieu, tel ‘’le complot’’ fomenté contre DSK pour l’éliminer de la course à l’Elysée, et s’arroger le droit de s’immiscer dans les affaires internes d’autres pays souverains comme l’Algérie.



LA FRANCE VEUT UN PRINTEMPS ARABE EN ALGERIE : La presse de « Sarko » incite les algériens à la violence
C’est ainsi que le journal français « Nouvel Observateur », se positionnant en donneur de leçon, a écrit dans son édition du jeudi 9 juin qu’un changement politique global s’impose en Algérie et que deux choix seulement s’offrent aux algériens. Sacrifier l’Algérie pour sauver le régime ou sacrifier le régime pour sauver l’Algérie ? La France a de tout temps fomenté des complots pour déstabiliser la région du Maghreb, particulièrement l’Algérie, pour qui la classe politique française affiche une certaine animosité non seulement envers les dirigeants algériens mais aussi envers le peuple Algérien. Ce n’est pas nouveau, si aujourd’hui la France officielle se met à injecter son venin mortel par le biais de ses médias, en incitant la population algérienne à recourir à la violence pour soit disant changer le système. Non seulement, le Nouvel observateur va encore plus loin, il se permet même le luxe de prodiguer des conseils aux algériens en leur ouvrant la voie vers la violence pour s’imposer à leurs dirigeants. L’auteur de l’article, qu’il n’est nul besoin de le savoir, poussé le plus naturellement par la secte « « Sarko », s’aventure dans la critique de l’économie de notre pays allant jusqu’à assimiler nos grandes villes à Baghdad et Kaboul qui, selon lui, sont plus entretenues et plus accueillantes que la capitale algérienne. Ces critiques, à vrai dire, ne sont pas les premières. C’est le même son de cloche, comme à chaque événement qui pourrait avoir lieu en France, comme c’est le cas aujourd’hui de la présidentielle française. L’économie de l’Hexagone va mal, très mal même. Avec ses 1600 milliards d’Euros de dettes publiques, la France étouffe sous le poids de ces dettes et n’arrive plus à s’en sortir, donc son seul salut et de faire diversion en déplaçant les problèmes internes vers l’extérieur pour détourner l’opinion publique de la situation économique catastrophique dont est confrontée la France. Le président français veut avoir 50 milliards de dollars en projets sur les 186 milliards mis par l’Etat Algérien sur les cinq années à venir au titre du plan quinquennal, mais les négociations sont dures et pas du tout faciles. Aussi, l’arrêt des importations des céréales à partir de la France, ont fait que ce pays affiche sans la moindre attitude de réserve une méchanceté et une ingratitude sans précédent dans les relations entre les deux pays. Autrefois, c’est vrai, l’Algérie était appelée le grenier à blé. Ses vergers de la Mitidja sentaient la fleur d’orangers. Les marchés de l’Hexagone abondaient de fruits et légumes de toutes les couleurs et de toutes les saveurs. Aujourd’hui, on se demande qui a pu détruire le grand verger et son merveilleux réseau d'irrigation, parce que, depuis deux ans déjà, l'Algérie cesse d'importer son blé de France, économie : 5 milliards de dollars, je comprends que certains ont mal au portefeuille. La population algérienne n’a rien à foutre de la révolution, surtout que tous les pays arabes sont aujourd'hui en révolution. Avantage : L’Algérie, n'en déplaise à la France et à ses langues de « Medahates » que l'on appelle "médias". L'ennemi intime politique, diplomatique, économique et culturel, donne de gros boutons à notre chère qui ne s'attendait pas à voir tout les pays arabes entrer en ébullition. On se demande qui à pu détruire le grand verger et son merveilleux réseau d'irrigation, le plus grand au monde ci ce n’est la France avec son armée de pieds noirs et de harkis..! Depuis que la plus grande chanteuse égyptienne est algérienne "Ouarda el Jazzairia, la France n'en n'a pas soufflé mot. Toute la culture arabe est dominée par l'Algérie, encore un cauchemar pour la France dont leurs médias nous annoncent seulement occasionnellement que l'Égypte n'est plus le phare de la culture arabe sans jamais citer l'Algérie dans la plus grande tradition négationniste représentée par Camus dont la méthode était de ne jamais citer d'algériens fussent-ils champions du monde. Tradition reprise par nos amis socialistes qui fondent leur idéologie sur le sionisme ; leurrer, tromper, aveugler, mais cela ne change rien à la réalité. Il y a longtemps que la culture algérienne à dépassé les frontières arabes et dans toutes les langues, et même en français. En effet, d'après les plus grandes universités américaines, le plus grand écrivain français est algérien. Alors comme on dit chez nous "dommage kesra bla formage". Le sionisme est périmé depuis bien longtemps, mais nos amis pieds noirs harkis et autres nostalgiques de la grandeur française continuent de fantasmer et ratonnent à tous va à travers la Mega ratonade médiatique qui nous ennuie depuis 20 ans tout comme le moustique vous agace. Reste plus qu'à écraser le moustique pour dormir tranquille. !

Ismain
Samedi 11 Juin 2011 - 10:35
Lu 1845 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+