REFLEXION

LA FILIERE LAIT FACE A UNE NOUVELLE CRISE : ONIL face à un scandale sur la poudre de lait détournée



Cette crise intervient au moment où l’ONIL est éclaboussé par un scandale sur la poudre de lait détournée par une laiterie fantoche et dont le préjudice avoisine 1,6 milliard de dinars. Le climat conflictuel s’empare à nouveau de la filière laitière. Après les retards dans le versement des subventions qui ont suscité des vagues de contestation au sein de la filière, l’ONIL (office interprofessionnel du lait) vient d’être pointé du doigt par un groupe d’une dizaine de transformateurs (laiteries). Ils l’accusent de restrictions sur les quotas de poudre de lait dont ils sont habituellement approvisionnés à des prix subventionnés. Ces laiteries ont justifié les perturbations que connaît la distribution du lait en sachet ces dernières semaines par la diminution de leurs quotas en poudre. Mais l’ONIL se défend en réfutant toute restriction sur les quotas de poudre. Dans ce conflit, la confédération des industriels et patronat algériens (CIPA), à laquelle sont affiliés les producteurs de lait (au nombre de 129 au total), prend position en faveur de l’ONIL. Elle a déploré « la menace brandie par certains transformateurs privés de réduire leur production », tout en estimant que « l’ONIL a toujours honoré ses engagements en matière d’approvisionnement des laiteries en poudre ». Cependant, les laiteries contestataires reprochent au conseil interprofessionnel de lait (CIL), l’instance chargée de fournir l’ONIL et au ministère les statistiques sur la base desquelles les quotas des laiteries sont définis, « d’avoir transmis des informations erronées sur la situation réelle de la filière ». L’autre raison de cette montée au créneau de certains transformateurs est liée aux nouvelles mesures prises récemment par le ministère de l’Agriculture qui interdit aux laiteries de commercialiser leur produit en dehors de la wilaya de leur implantation. Cette crise intervient au moment où l’ONIL est éclaboussé par un scandale sur la poudre de lait détournée par une laiterie fantoche et dont le préjudice avoisine 1,6 milliard de dinars.

Yassine
Samedi 19 Juin 2010 - 10:46
Lu 355 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+