REFLEXION

LA FIGUE DE BARBARIE DEVIENT « FRUIT VEDETTE » A TLEMCEN : " El hendi oua el mouss men andi"



LA FIGUE DE BARBARIE DEVIENT « FRUIT VEDETTE » A TLEMCEN : " El hendi oua el mouss men andi"
Considérée comme le fruit du pauvre, la figue de Barbarie est en passe de détrôner, en ce mois d’août, des fruits aussi "nobles" que le raisin ou la pomme. C'est du moins le cas dans la wilaya de Tlemcen où ce fruit, qualifié, de "kiwi local", connaît un engouement sans pareil de la part des consommateurs et constitue une activité commerciale en vogue surtout pour les jeunes et les enfants. Constaté un peu partout dans les rues , au bord des routes, ainsi qu’aux alentours du marché couvert ;ce commerce dépasse le simple aspect lucratif pour devenir une sorte de halte récréative pour les passants et les voyageurs pour qui s'arrêter un moment pour acheter du "Hendi" est un plaisir délassant après un long trajet sur la route en cette période de fin d'été . L’engouement que rencontre ce fruit auprès des consommateurs a attiré bon nombre de jeunes et de moins jeunes qui s'adonnent à ce commerce saisonnier, malgré l'inconvénient que constituent ses épines, à la fois pénétrantes, très fines et presque invisibles. Même modestes, les revenus (05 DA la pièce pelée) tirés de la vente du "Hendi" qui dure trois à quatre semaines, permet de se constituer un pécule, plus que bienvenu comme complément au budget familial qui doit affronter les grandes dépenses du ramadhan et de la rentrée scolaire. La cause vaut bien son "pesant" d'épines car rares sont les jeunes vendeurs qui prennent la peine de se munir de gants pour se protéger des épines, préférant laisser leurs mains se "tétaniser" et s'endurcir de façon à ne plus sentir le désagrément de ces aiguilles invisibles. Poussant quasi spontanément et à profusion sur les territoires de la wilaya de Tlemcen, notamment le long de ses étendues montagneuses qui va de Beni Snous à Sidi Djilali en passant par Sebdou ,et de Ghazaouet à Sebaa Chioukh en passant par Beni Ouarsous , le figuier de Barbarie est une plante qui demande très peu de soin et d'entretien, et s'accommode même de terrains rocailleux et incultes d'où il peut tirer allègrement sa subsistance. La récente prise de conscience concernant les vertus nutritives de ce succulent fruit sauvage a poussé les citoyens à l’acheter. Cette plante devrait être considérée comme une des ressources naturelles de la région. Plante à la fois sobre et généreuse, le figuier de Barbarie est originaire, selon certains sources, du Mexique d'où il a été importé vers le Maghreb. Dans ce pays d'Amérique latine, il est surtout pris à profusion au petit déjeuner et ses feuilles sont également utilisées dans l'alimentation et les cosmétiques. Ses fruits succulents se révèlent aussi d'une grande vertu nutritive. Riches en potassium, ils sont bons pour combattre l'ulcère d'estomac, baisser le taux de glycémie chez les diabétiques, réduire le mauvais cholestérol en plus d'être riche en fer et en diverses vitamines et de combattre l'obésité, à en croire de récentes études médicales. Les gens ont eu donc raison de voir dans le retour du marchand ambulant traversant leurs rues aux cris " El hendi oua el mouss men andi" un appel de bon augure.

Omar Tefili
Mardi 23 Août 2011 - 10:10
Lu 930 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+