REFLEXION

LA DIRECTRICE DE LA CULTURE ENVOIE UN SMS A SES DETRACTEURS : ‘’Je suis toujours là et Khalida Toumi a donné beaucoup pour Mostaganem’’

Réagissant aux « rumeurs » marmonnés par certaines bouches sur un éventuel écartement de la directrice de la culture, visant à piquer la ministre de la culture, Khalida Toumi à travers sa représentante à Mostaganem, après le coup de force de cette dernière à la maison de la culture pour stopper les magouilleurs qui tentent de transformer le secteur de la culture en supermarché, où chacun trouvera son stand à chaque manifestation culturelle, la directrice de la culture , Mme Hankour Halima, a envoyé un petit « SMS » à tous ses détracteurs par le biais d’une conférence de presse : ‘’je suis toujours directrice , et Khalida Toumi a donné beaucoup pour Mostaganem..!’’



A l’image de « RANI HAYA YA LI GOULTOU MATAT » de la défunte cheikha El-Djenia, la directrice de la Culture de la wilaya de Mostaganem, Madame  Halima Hankour, a confirmé son  maintien  à son poste à la tête de la direction de la Culture, contrairement à ce qui a été rapporté par certains. En effet,  lors d’une conférence de presse tenue  jeudi  dernier  à la Maison de la Culture de Mostaganem ,la directrice de la Culture a transformé ce point de presse, en arme tranchante de toutes les langues qui ont tenté de discréditer son secteur  .Avec un double objectif : le premier officiellement déclaré est de présenter aux différents médias (publics et privés) un bilan global de l’activité de son secteur dans la Wilaya de Mostaganem et  le deuxième objectif plus officieux, tenter de clarifier sa dernière absence et sa  situation à la tête de la Direction de la Culture de Mostaganem , Madame Hankour a su intelligemment transformer cette « conférence » en tribune publique afin de faire passer son message à ses détracteurs : je suis toujours là..! Avant de dresser son bilan, la directrice de la culture a lié son absence à une mission dont elle a été chargée par la ministre pour préparer le grand évènement culturel ‘’Constantine, capitale de la culture arabe’’. Lors de ladite conférence de presse, Halima Hankour a dressé un état des lieux général des réalisations faites dans son secteur. Au début de son intervention, elle a insisté sur le projet culturel le plus important de la ville de Mostaganem, qui est le théâtre. Elle annonça d’emblée qu’il sera inauguré le 27 mars prochain, à l’occasion de la Journée Mondiale du Théâtre.  Elle affirma en filigrane qu’elle avait subi de multiples pressions venant de « hauts lieux » afin de « placer des personnes extérieures du monde artistique et théâtral » dans différents postes afférents au nouveau théâtre mostaganémois. Elle a déclaré que son objectif principal est de « maintenir la ville de Mostaganem, comme leader national dans le domaine théâtral ». Mais, avoue en même temps ne pas avoir cédé à de telles pratiques bien de chez nous. Plus tard elle décrocha son téléphone mobile en pleine conférence laissant son auditoire dans la stupéfaction et l’étonnement le plus total. Avant de préciser qu’elle a fait appel à des personnes compétentes dans l’art du spectacle, afin de recruter des employés qualifiés pour animer les futures scènes qui seront données sur les planchers du nouveau théâtre. Elle rappela que « ce projet a englouti jusqu’à présent 9 milliards de centimes et n’est toujours pas achevé ! » Un autre scandale culturel qui éclate au grand jour sur la place publique. Elle enchaîna rapidement, en énumérant les projets réalisés ou en voie d’étude et prévus par le budget de son secteur, comme l’ouverture de 4 nouvelles bibliothèques sectorielles, 1 musée d’Arts et d’Histoire à Mostaganem, dont les travaux accusent déjà huit mois de retard. Ce dernier, expliqua-t-elle, est dû au changement de l’assiette foncière qui devait accueillir l’enceinte culturelle. Initialement programmé  sur le site de Kharouba (à l’est de Mostaganem), a été finalement déplacé près de la Banque Extérieure d’Algérie. Concernant les espaces cinématographiques, à Mostaganem, Madame la Directrice de la Culture, annonça la réouverture prochaine de la salle Hamada, ainsi que celle Afrique (ex-Ciné-monde). Elle ajoutera que la politique qui est menée par son secteur est celle de « vouloir intégrer dans son giron, toutes les forces créatrices de bonne volonté qui pourraient apporter une touche d’innovation dans le processus de la création de textes dramatiques ». Par ailleurs, elle a prévenu que ce projet théâtral n’est pas « un gâteau à se partager entre tous » mais bien un espace ouvert de création, et les recrutements se font au gré à gré. Elle a par ailleurs rendu hommage à l’ancien wali de Mostaganem Monsieur Ouadah Hocine, qui a été à l’initiative de la restauration de la vieille Casbah de Mostaganem. En soulignant qu'aucune presse ni publique ni privée n'en a parlé et faisant l'impasse sur cet héritage culturel très "important pour la ville et l'Algérie dans son ensemble". Elle reprocha en même temps à "certains malintentionnés" de s'occuper uniquement des "commérages visant directement la personne de la Directrice de la Culture de la wilaya de Mostaganem". Concernant les activités culturelles qui ont été réalisées et en cours de finalisation, Halima Hankour, a annoncé la réalisation de trois (3) films documentaires, dont le thème est un témoignage des souffrances endurées par les martyrs algériens du Dahra mostaganémois pendant la colonisation française. Un petit livre élaboré par tout un groupe formé par les professionnels de la culture de Mostaganem, sous le patronage de la Directrice de la Culture. Ce document, retrace l’ensemble des richesses patrimoniales que recouvre le territoire de la wilaya de Mostaganem, en somme un petit guide « touristique » mis à disposition des curieux et férus de la ville de Mostaganem. À la fin de sa communication, l’auditrice a souligné que lors de la visite de Monsieur le Premier Ministre Abdelmalek Sellal à Mostaganem, il a promis la conception et la réalisation d’une salle de trois mille (3000) places, pour accueillir le public dans de bonnes conditions et ainsi profiter de spectacles sur scène produits par les artistes locaux et nationaux. Elle informa également l’assistance qu’« un vol a été commis  au sein de la Direction de la  Culture, et une somme de 60.000,00 DA a été subtilisée du tiroir de son bureau de travail ». Précisant que l’enquête suit son cours et qu’aucune « piste n’est privilégiée pour le moment », a-t-elle conclu.

A.S. Mohsen
Samedi 1 Février 2014 - 17:48
Lu 1227 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+