REFLEXION

LA DEUTSCHE BAHN FAIT L'OBJET D'UN AUDIT CONFIE A KPMG : Des cadres allemands auraient corrompus des responsables algériens



LA DEUTSCHE BAHN FAIT L'OBJET D'UN AUDIT CONFIE A KPMG : Des cadres  allemands auraient  corrompus  des  responsables algériens
Des cadres « intermédiaires » de la compagnie de chemin de fer allemande ont été licenciés pour corruption de responsables dans des pays étrangers. L’Algérie est citée avec le Rwanda et la Grèce. Selon un porte-parole de la compagnie ferroviaire publique allemande « un certain nombre d’employés de premier plan dans l’encadrement intermédiaire » ont été licenciés. Ce porte-parole a indiqué au journal « Berliner Zeitung » que ces employés sont « soupçonnés de corruption de décideurs étrangers en Algérie, au Rwanda et en Grèce », notamment en vue de décrocher des contrats. Ces cadres intermédiaires appartiennent à la filiale « DB International » de la « Deutsche Bahn ». Elle ne révèle ni l’identité des corrupteurs, ni celle des corrompus. D’autres employés liés par des contrats de consultants ont été également remerciés dans le cadre de cette affaire dont on ignore encore les suites judiciaires. Selon le journal allemand, « les versements allégués sont estimés à plusieurs millions » dans ce dossier qui remonterait à l’année 2005 et qu’un audit interne à mis au jour. La compagnie publique ferroviaire allemande a indiqué par ailleurs que cette filiale « DB International » est soumise à un audit spécial confié au cabinet international « KPMG ». La Deutsche Bahn n’en finit pas avec les scandales. Fin mars.2009 le patron de la compagnie publique de chemins de fer allemande Deutsche Hartmut Mehdorn, avait démissionné après une série de scandales d'espionnage des salariés. La compagnie avait du payer une amende de plus de 1,1 millions de dollars, imposée par l'autorité de protection des données de Berlin. L'imposition de cette amende fait suite à un scandale relatif à la protection de données principales de l’entreprise. De 2002 à 2005, Deutsche Bahn avait emmagasiné une grande quantité de données sur les employés et les avait comparées à des données des fournisseurs dans le but de lutter contre la corruption, mais sans soupçons précis liés à des employés particuliers. En outre, l'organisme de réglementation a examiné les activités de service de sécurité de l'entreprise datant de 2006 à 2007, qui comprenaient la surveillance des communications par courriel de tous les employés qui ont utilisé des comptes de messagerie externes au travail.Le but de cette la surveillance était d'identifier la communication avec les journalistes et employés des membres du parlement fédéral pour détecter les employés ayant pu divulguer des informations de l'entreprise. C’est, très vraisemblablement, à l’occasion de ses multiples surveillances que la direction de DB a découvert ces affaires de corruption avec l’étranger. Silence à Alger Du coté algérien, il n’y a pas eu, pour le moment, de réaction à ces informations de presse. On sait que, durant cette dernière décennie, le gouvernement a engagé des travaux colossaux d’infrastructures et d’équipements. Le programme de modernisation et d'extension du réseau de transport ferroviaire entrepris depuis 1999 jusqu'à 2014 a nécessité la mobilisation de 5.580 milliards de DA, soit 80 milliards de dollars. Plusieurs partenaires étrangers de divers pays, dont l’Allemagne, se sont ou sont engagés dans ces grands chantiers. A titre indicatif, le réseau ferroviaire actuel, d'un linéaire de 3.500 km, sera renforcé pour atteindre 6.000 km, intégralement modernisés selon les normes internationales. Un plan d'électrification de la voie ferrée est prévu. Il s'étalera jusqu'à 2015 pour l'ensemble du réseau ferroviaire. Tous les projets engagés dans le nord du pays seront réceptionnés avant fin 2014, annonçait en juin 2009, le ministre des Transports, Amar Tou. Quant aux réalisations finalisées et réceptionnées entre le premier janvier 1999 et le 31 décembre 2008, elles sont estimées officiellement par le Premier ministère à 1 148 km au chapitre « réalisations et modernisation du réseau ferroviaire » et à 295 km au chapitre « électrification des voies ».

Ismain
Dimanche 11 Juillet 2010 - 11:04
Lu 464 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+