REFLEXION

LA DECISION AURAIT ETE PRISE EN CONCERTATION AVEC SES CONSEILLERS : Le Makhzen ordonne d’inonder l’Algérie de drogue

Ce qui était, jusque-là, une supposition vient de se confirmer ; les vagues déferlantes de kif traité qui frappent, quotidiennement, notre frontière Ouest avec le Maroc sont une étape d’une opération mise en place par les conseillers du Makhzen avec l’accord total de la plus haute autorité du royaume.



LA DECISION AURAIT ETE PRISE EN CONCERTATION AVEC SES CONSEILLERS : Le Makhzen ordonne d’inonder l’Algérie de drogue
Inonder l’Algérie de drogue ». C’est une décision  qui était prévisible au vue des relations tendues entre l’Algérie et le Maroc, caractérisées par l’échange d’accusations entre les deux pays concernant la situation économique et sociale déplorable qui prévaut dans la région Est du royaume chérifien.  En effet,  le Makhzen, aurait ordonné à ses services spéciaux de faire passer, quotidiennement, en Algérie des quantités énormes de kif traité, a rapporté un observateur d’Amnesty international citant le journaliste dissident marocain,  Ali Anouzla, actuellement incarcéré à la prison de Salé près de Rabat. La raison annoncée de l’incarcération de ce dernier est la diffusion sur son site internet ‘’Lakome’’ d’images d’AQMI qui menaceraient Mohammed VI en personne. Cependant, la raison, en réalité,  est toute autre. Le journaliste incarcéré aurait découvert que le trafic de drogue tout au long de la frontière avec l’Algérie est l’œuvre des services spéciaux du Makhzen. L’observateur  d’Amnesty international  qui a laissé filtrer l’information n’a pas donné de détails sur cette affaire. Mais à en croire certaines indiscrétions, ce sont les conseillers du Makhzen qui seraient derrière cette proposition approuvée par une haute autorité du royaume. Ces derniers pensent que le Maroc peut faire pression sur l’Algérie en la mettant dans une situation d’incapacité de contrer le flux de drogue vers ses frontières. Une stratégie préconisée par le makhzen pour forcer les autorités Algériennes  à s’assoir à la table des négociations pour une éventuelle entente sur l’ouverture de la frontière terrestre entre les deux pays et désenclaver ainsi l’Est du royaume. Désormais, tout est permis au makhzen pour obliger l’Algérie à demander  du Maroc une coopération sécuritaire,  pour faire cesser le trafic de drogue qui vise particulièrement à nuire à la santé mentale des jeunes Algériens. ‘’La fin justifie les moyens’’ ; c’est, apparemment, la devise du Makhzen qui n’arrive plus à calmer les sujets  de sa Majesté de la région Est du royaume où l’environnement actuel est annonciateur d’une révolution de la faim. La révolution du peuple est, en effet, le cauchemar  de toute monarchie, et si elle venait à se produire au Maroc, un climat d’instabilité embrasera toute la région avec  des répercussions directes sur les voisins, particulièrement ; Gibraltar, l’Espagne et l’Algérie.

Charef Slamani
Samedi 12 Octobre 2013 - 22:00
Lu 1784 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+