REFLEXION

LA COUR D’ASSISES DE GENEVE :Un algérien accusé de viol en série en Suisse

Trois personnes, dont une dame de 93 ans, ont accusé un algérien résidant à Genève de les avoir violemment agressées en l’espace de douze jours. L’accusé K. est né à Oran, en 1970.. Quarante arrestations, ont précisé les inspecteurs, devant la Cour d’assises.



LA COUR D’ASSISES DE GENEVE :Un algérien accusé de viol en série en Suisse
La cour d’assises depuis hier juge un algérien qui, selon elle, est un multirécidiviste qui a commis des délits depuis 2002. Une mère de famille de 50 ans, témoigne, le soir du 30 août 2008, elle l’avait passé à fêter un anniversaire chez un ami. Elle a décidé de retourner chez elle à pied, dans le quartier des Eaux-Vives. «A partir de l’Hôtel Bristol à la rue du Mont-Blanc, je ne me souviens plus de rien. Quelqu’un m’a asséné un coup de poing d’une extrême violence, puis m’a enlevé mes jeans. Après, c’est le black-out total. Je me suis réveillée à l’hôpital .Les examens confirment qu’elle a été violée et doit subir une trithérapie. Cette femme était la troisième victime de ce serial violeur de l’été 2008 (nos éditions du 30 octobre 2008). Dix jours plus tôt, il s’était attaqué à une dame de 93 ans! La nonagénaire rentrait chez elle après avoir fait quelques courses à la Migros de la Navigation, dans le quartier des Pâquis. Un homme a composé le code de son immeuble et lui a très gentiment proposé de lui porter ses paquets jusqu’au premier. Arrivée devant sa porte, elle lui a demandé de partir.Il l’a alors poussée à l’intérieur, il a saisi une paire de ciseaux avec laquelle il lui a porté des coups. Il l’a jetée sur le lit de manière à ce que sa tête frappe le mur. La vieille a appelé au secours, des témoins sont intervenus.. La vieille dame n’a pas pu se présenter à l’audience en raison de son âge et de son état de santé.Deux jours auparavant, dans le quartier de Plainpalais cette fois, le prévenu avait agressé un homme. Etranglé avec une corde, un sac en plastique autour de la tête, piqué avec les ciseaux jusqu’à ce qu’il perde connaissance. . Il est décédé quelques mois plus tard. Sans nouvelles de lui, le personnel médical et social s’est inquiété. On l’a retrouvé mort derrière sa porte. Le décès est-il lié de manière indirecte à l’agression? Quant à l’accusé admet tous les actes reprochés, mais il en conteste un bon nombre dans cette dernière affaire. Un étrange décès. Le procès se poursuit jusqu’à mercredi. Avec l’audition de l’expert psychiatre et l’interrogatoire de l’accusé.

Mehdi
Mercredi 17 Mars 2010 - 10:21
Lu 840 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+