REFLEXION

LA COMMUNE DE BREIRA SORTIRA-ELLE DE LA MISERE !: Le wali de Chlef sur le terrain



LA COMMUNE DE BREIRA SORTIRA-ELLE DE LA MISERE !: Le wali de Chlef sur le terrain
Accompagné d’une importante délégation, M Mahmoud Djema, wali de Chlef, était en tournée d’inspection et de travail à travers trois communes Béni Haoua, Oued Goussine et Breira parmi les 35 communes relevant de la wilaya de Chlef. Donc la commune de Breira compte une population de 15.000 habitants et est jugée incontestablement l’une des communes la plus pauvre et la plus déshéritée. Elle continue de vivre dans la pauvreté et la misère, cette petite commune dépourvue de tout tels l’emploi des jeunes, le chômage, l’eau potable, la Santé, l’énergie électrique et surtout l’absence de loisirs tel une maison de jeunes et un terrain de sport. Sur place le premier magistrat de la wilaya de Chlef a écouté les doléances des citoyens de Breira et ce, dans la mesure des possibilités, M. Mahmoud Djema, leurs a souligné d’autres problèmes vécus annuellement par les habitants qu’il ne faut pas ignorer entre autres l’affectation de médecin, insuffisance d’eau potable également pour les deux douars Bounaïla et Tibriria dont les citoyens utilisent actuellement la chandelle, messieurs parlons peu et bien, il y a priorité des priorités qu’il ne faut pas décliner, le cas de cette commune qui se trouve dans le besoin notamment pour cette jeunesse qui a besoin d’un cadre de vie agréable et qu’elle se trouve carrément délaissée et pourtant il existe bien une administration étatique dans cette commune que les médias ont rendu visite, qu’elle est restée la même, même avec le plan quinquennal 2009 aucun projet n’a vu le jour pour Breira, est ce un oubli et pourtant elle a bien son statut de commune comme d’autres. Le problème de prise en charge médicale se pose toujours pour les femmes enceintes en cas d’accouchement ou elles sont transportées par moyen de véhicule camionnette Bâchée en l’absence de transport public, d’autres patientes se dirigent vers la clinique de Damous dans la wilaya de Tipaza, le centre de santé de Breira que nous avons visité en présence de la délégation officielle est décevant, retenez bien, il existe une seule salle ( pièce) équipée de quelques timides accessoires, une table et une chaise, qui est bien celle du médecin qui n’a jamais mis les pieds à Breira, cette salle se limite par son fonctionnent à un simple infirmier qui s’occupe de soins élémentaires, injections et des pansements. Voilà que tous les présents permis la délégation se demandent le pourquoi tous les élus qui se sont donc succédés depuis la décennie noire ont dû marginaliser cette population de Breira avec toute sa jeunesse, une commune qui est restée telle depuis l’indépendance. Aujourd’hui donc, nous prenons le cas du bureau de poste qui a vu le jour grâce au wali de Chlef, aussi la commune a enfin bénéficié d’un lycée de 800 places pédagogiques et 200 élèves en demi pension, c’est déjà je pense un acquit et quelque chose de positive pour cette commune, le wali n’a pas manqué d’instruire les autorités locales pour que cet établissement scolaire ouvrira ses portes la prochaine rentrée scolaire ( 2010-2011) et une école du 1er palier ( primaire) pour l’année 2011-2012 au village de chorfa et aussi le village de Titaouine pour l’ouverture et le fonctionnement du centre de santé déjà réalisé à 100%, chose que ses réalisations qui n’étaient qu’une illusion avant la nomination de Mr Mahmoud Djema. Wali de Chlef, ce dernier a affirmé dès lors que les citoyens de cette commune et les villages de proximité sortiront de la misère et auront bientôt un meilleur cadre de vie comme tout citoyen Algérien. Le délégation poursuit donc sa visite pour sa deuxième étape à Béni Haoua pour inspecter le projet de la réalisation d’une polyclinique moderne qui a coûté 250 millions de dinars, elle sera dotée de cinq salles respectivement de consultation, de gynécologie, de pédiatrie, d’ophtalmoscopie et de phtisiologie, également 6 logements de fonction de type F3 pour le personnel médical, d’autres projets figurant sur la feuille de route de Mr le wali celui de l’aménagement de la ville de Béni Haoua, la réalisation de 90 logements rentrant dans le cadre de résorption, 80 autres en LSL, d’une salle OMS ( Sports) et l’aménagement de la route qui mène vers la plage, dernière étape c’est la commune de Oued Goussive que le wali a bien visité le projet déjà en cours pour l’élargissement de la route ( RN 11) et autres celui de la réalisation d’un tunnel et la modernisation de celui-ci sur une distance de 7,5 km.

Della Abdelkader
Mardi 22 Juin 2010 - 11:20
Lu 1137 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+