REFLEXION

LA CLINIQUE EL HABIB DE MOSTAGANEM FETE SES 45 ANS (1969-2014) : Un passé honorable et une réputation toujours d’actualité



13 décembre 1969- 13 décembre 2014, pour la clinique El Habib doyenne des cliniques d’Algérie qui est un établissement de santé privé post indépendance situé en plein centre-ville de Mostaganem, et dont les responsables, médecins de profession, respectent tous les droits et les devoirs médicaux que la loi exige. En d’autres termes, une vraie déontologie qui laisse apparaitre la vraie image de la clinique médicale au sens propre du terme, en matière de prise en charge et de soins du malade. En effet, c’est samedi dernier que s’est déroulé la cérémonie de la célébration du quarante cinquième anniversaire de l’ouverture de la clinique El Habib à l’hôtel ‘’SHERATON’’ à Oran, en présence d’une panoplie de médecins, de chirurgiens dont M. Abderrahmane Kazdali, M. Benstaali, de professeurs, de sages-femmes dont Mme  Mimouni Kheira, de personnel médical et paramédical et d’autres. Notons aussi que nous avons pu constater d’anciens employés de la clinique sans oublier notre grand maitre du chaabi M.Maazouz Bouadjadj qui ont honoré de leur présence cette ambiance festive sur fond de réminiscence et de nostalgie. C’est dans un climat des plus poignants, que la fête a débuté animée par un orchestre ‘’ chaabi’’. C’est le docteur Kara Mostefa Wahib qui déclara la cérémonie ouverte, et alors nous avons pu écouter le professeur Chadli Noureddine qui retraça l’histoire de la chirurgie, de son évolution et de son avancée avec les nouvelles technologies dans le monde et même son introduction en Algérie. Puis la parole fut donnée au professeur M. Daho Mokhtar, qui a son tour axa son intervention sur le serment d’Hippocrate et de la déontologie en matière d’éducation et de prise en charge des malades. Enfin un documentaire a été diffusé en cette occasion où sont apparues des personnes, dont médecins, anesthésistes, sage-femme et même malades qui ont témoigné du sérieux, du professionnalisme en faveur du docteur Kara ainsi que de la prise en charge du malade au sein de la clinique et ce depuis son ouverture. Enfin, ce fut au tour du Dr Kara Mostefa Hacene qui est apparu dans le documentaire et qui a dans son intervention raconté son parcours estudiantin, son départ pour la France où il a continué ses études ; son retour en Algérie où il s’installa définitivement en se consacrant entièrement à son travail et se dévouant pour les malades. Des cadeaux ont été offerts en cette occasion à quelques participants. Puis on a pu assister à des embrassades, où on a même remarqué le Docteur Kara Hacene pleurer tellement l’émotion était grande et poignante.       

B. Adda
Lundi 15 Décembre 2014 - 17:54
Lu 824 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+