REFLEXION

LA CITE DES MIMOSAS RETROUVE SON ANIMATION D’ANTAN : Des veillées ramadanesques inoubliables

La ville de Sidi Saïd a enfin renoué avec le sourire et la gaieté en ce mois sacré, après avoir sombré depuis des années dans la morosité et la tristesse. Le ramadhan semble être l’occasion tant attendue par les Mostaganémois qui reprennent gout avec l’ambiance nocturne, longtemps abandonnée.



Les soirées ramadanesques de ce mois sacré sont très animées. Des soirées musicales sont organisées à la station balnéaire de la Salamandre, et attirent de nuit en nuit  un public fort nombreux, qui vient de la ville et des localités voisines. La chanson chaâbie, reprend son droit de cité  et voit  de nouveaux jeunes talents   reprendre la relève et organiser des concerts  avec la reprise des chansons des maîtres (Bouadjadj et Bettahar), des représentations  théâtrales  sont également  programmées  et  connaissent un engouement très particulier en ce mois sacré, de la part d’une foule qui assiège la maison de  la culture  juste après la rupture  .  Quant aux salles de spectacles des hôtels de la cote, elles organisent depuis la première nuit du Ramadhan, des soirées musicales animées par des chanteurs et chanteuses de renom. D’autre part,  tous les soirs, le centre-ville  est  pris d’assaut  par des milliers de  familles  qui sillonnent  en toute quiétude  les rues  commerçantes de  la ville, face à une présence discrète mais fort  rassurante des éléments de la police nationale qui veillent pour le maintien de la paix publique  . Un père de famille , M.H.A, retraité de l’éducation,  accompagné de sa dame et ses 03  petits enfants, déclare tout heureux :  «Voilà plus d’une dizaine d’années que je n’ai pas  pu voir une telle ambiance  avec une telle tranquillité , Mostaganem  nous a  habitué à  être boudé depuis si longtemps  par ses enfants  d’un Ramadhan à un autre ,mais cette année semble faire l’exception , que Dieu  nous protège du mauvais œil ! « . La périphérie connait également une certaine animation, grâce à l’amélioration du cadre de vie des cités  urbaines, dont l’éclairage public suffisant, l’aménagement  de lieux de détente et la mobilisation  du mouvement associatif qui tient à égayer les lieux par l’organisation de soirées culturelles avec les moyens de bord . Mostaganem se réveille de sa longue léthargie, et tend à reprendre son image d’autrefois, celle de la ville des arts, de la musique, du théâtre et de la joie !

L.Ammar
Samedi 25 Juin 2016 - 16:12
Lu 320 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+