REFLEXION

LA CHRONIQUE : L'exception marocaine menacée par Daesh

L’ « exception marocaine » si louée lors de la vague du « Printemps arabe » serait-elle en danger face à la menace Daesh ?, s’interroge Foreing Policy. Le magazine, armé de chiffres officiels sur la mauvaise performance de l’économie marocaine et le ralentissement du marché de l’emploi, sonne le tocsin avant qu’il ne
soit trop tard.



Face à la menace terroriste de Daesh, le Maroc manque de temps, constate Foreign Policy. « Le chômage et la stagnation alimentent l'extrémisme » alors que « les réformes graduelles du roi ne parviennent pas à le circonscrire », souligne le magazine américain. Certes la publication salue « l’approche novatrice, orientée vers la croissance et combinant les fondamentaux de l’économie de marché occidentale et le modèle économique islamique » adopté par le royaume depuis quelques années. Néanmoins il y a  lieu de noter que « malgré un taux de croissance de 4.6% entre 2000 et 2010, les niveaux de pauvreté, d'inégalité, d'analphabétisme et du chômage parmi des diplômés récents ne s'étaient pas améliorés depuis 2000, au moment où la corruption de l'élite et le copinage sont de plus en plus prononcés ». Foreing Policy relève, non sans inquiétude, que « la croissance économique a baissé à une moyenne de 3.7% entre 2011 et 2014 ». Elle se situait à seulement 2,4% l’année dernière, selon le tout nouveau rapport de Bank Al Maghrib présentée le 4 juillet au roi Mohammed VI. Un contexte morose qui impacte négativement le dynamisme du marché de l’emploi. « Le taux de chômage, qui était descendu à 9,1% en 2010, a depuis stagné avec seulement 21,000 nouveaux emplois créés en 2014 », soit la deuxième plus faible création au cours des quatorze dernières années comme le soulignait la banque centrale. Les signaux ne sont plus au vert. L’ « exception marocaine » commence à être remise en question. Et il en est de même pour l’ « embellie » louée par le gouvernement Benkirane. La « relative stabilité » du royaume fait face à la menace terroriste de Daesh. Foreign Policy croit que le remède au danger extrémiste consiste en une poursuite de la transition de l'économie de rente à une autre plus moderne orientée vers la production. Le magazine américain se prononce, également, pour une délégation des pouvoirs du roi au gouvernement PJD pour surmonter rapidement l’hostilité de certains centres d’intérêts à la politique des réformes.

Par Mohammed Jaabouk
Lundi 13 Juillet 2015 - 18:19
Lu 500 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+