REFLEXION

LA CHAMBRE EST CEDEE ENTRE 200.000 ET 300.000 DA : Le logement précaire s’impose à Relizane

Le logement précaire dans la wilaya de Relizane est devenu un commerce bien juteux qui s’exerce sur la tête du client notamment dans les cités anciennement connues comme demeures menaçant ruine aussi bien à la cité « Graba », « Tob rack » au chef-lieu que les cités El Chara à Oued Rhiou.



Le logement dans ces habitations se vendent d'abord à la chambre,  une manière de faire croire aux autorités que ces maisons sont  généralement  habitées par  plusieurs familles qui  copartagent les commodités  nécessaires comme le robinet d’eau, les toilettes, voire le compteur du courant électrique et du gaz .Selon des courtiers fonciers ,la chambre dans ces habitations est cédée  entre 200000 et 300000 dinars et que l’acquéreur devra aussi accepter de cohabiter avec d’autres  locataires sous le même  toit  afin de conférer à la situation l’ambiance d’une endurance insupportable susceptible d’attirer l’attention des autorités. Bien évidemment,  ces locataires   qui sont en partie des  habitués qui ont  réussi  à bénéficier  de logements sous des identités différentes (parent  épouse ,fille, fils …) devront supporter pendant deux ou trois ans  l’état lamentable  avant que la commission ne fasse sa sortie pour  les recaser. Cet imbroglio se répète dans la wilaya depuis les années 70, ce qui a permis à des milliers d’arrivistes d’ici et là notamment de la région de Rahouia, Bouguirat, Boukadir  de s’installer le plus  normalement du monde. Pis encore, certains de ces démarcheurs  de logements  se sont permis le luxe de revendre ces logements et faire des sit-in avec les autres après avoir trouvé un toit  en paille ou en zinc.. Les investisseurs qui parviennent de loin,  encouragés par  les facilités octroyées par les autorités  locales dans le cadre  des opérations  d’industrialisation de la wilaya  n’hésitent nullement à racheter ces logements. A  côté de cela, il faut ajouter  cette  nouvelle catégorie  de bailleurs qui s’est spécialisée  dans  l’appropriation de ces logements par des achats à des prix dérisoires pour les revendre plus tard à coups de milliards.  C’est le cas, par exemple, de  Farid qui dispose déjà de plus de 15 logements encore vides  destinés  à la vente.  C’est là un cas  à titre d’exemple car plus d’une dizaine  de Relizanais ont investi dans ce juteux commerce. Réflexion par souci d’éclaircir les tenants et  aboutissants de ces monstruosités  foncières s’est rapproché du  wali de Relizane qui n’a pas hésité un seul instant  pour nous informer qu’il est nécessaire de rappeler nos chers citoyens  dans le besoin d’un toit que le fait de recourir à ces procédés mesquins  pour  obtenir un toit n’est pas  un moyen approprié car  les autorités locales et particulièrement la cellule  au niveau cabinet du wali dispose d’une liste exhaustive des   familles recensées  à deux reprises  et qui vivent vraiment le  calvaire.  C’est pour ces familles que l’Etat dit-il déploie tous ses efforts , qui ont permis de recaser jusqu’’ à présent plus de 12000 famille dans toutes les régions de la wilaya  avant d’indiquer que les statistiques officielles  retiennent 14000 logements menaçant ruine qui seront détruits  au fur et  à mesure de l’avancement de l’opération. Le chef de l’exécutif de la wilaya  rassure  les citoyens dans cette entrevue donnée exclusivement à  Réflexion et qui  veut personnellement à ce que chaque famille dans le besoin ait une habitation et un toit. D’ailleurs, dira-t-il,  une bonne partie de logements sera distribuée  prochainement quand les travaux  actuellement en cours  seront achevés.

Gana .H
Mardi 12 Novembre 2013 - 17:53
Lu 647 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+