REFLEXION

L’irresponsabilité conjugale des époux : Une femme a supporté la barbarie de son mari pendant neuf ans



L’irresponsabilité conjugale des époux : Une femme a supporté la barbarie  de son mari pendant neuf ans
L’épouse Malika a introduit une plainte judiciaire auprès du procureur de la république prés le tribunal de Koléa chef lieu de la wilaya de Tipaza à l’encontre de son inhumain époux, motivée par sa décision irrévocable de divorcer à l’amiable. Cette dernière a également demandé que son époux lui garantie un logement de quoi élever son petit garçon, et le dédommagement de la pension alimentaire qui fut totalement atrophiée pendant un durée de deux ans passés. Cette femme qui habite à Bousmael, et âgée de trente deux ans, reflète un modèle inexpugnable de courage et de sagesse d’avoir tant d’années, supportée les affres du comportement de son mari agressif et barbare. Son histoire triste qu’elle arriva cahin caha à raconter avec véhémence devant les instances du tribunal, et son état complètement dépressif, au visage passible et inquiétant, les yeux exorbité , que son propre mari l’a toujours mal traité. Les insultes et l’agressivité étaient au quotidien. Il éprouvé du plaisir quant il l’a battait, à coup de poings en plein visage. Ses gémissements et ses cris de douleur provoquait en lui un sentiment de sadisme. Il n’a jamais assumé pleinement sa responsabilité en tant qu’époux, seul l’éthylisme le passionnait tellement au détriment de l’amour pour sa femme et son enfant. Devant cette situation insoutenable, le divorce représentait pour cette malheureuse une délivrance, qu’elle a toujours souhaité corps et âme pour qu’elle se libère, notamment qu’elle l’aurait demandé à plusieurs fois, malgré l’existence d’un enfant unique prénommé « Younes ». Ces vaines tentatives pour le divorce n’ont servies à rien devant l’obstination du mari qui ne veut pas entendre parler de la séparation. Elle a raconté aussi, sa polygamie, car son époux a convolé en juste noce avec une seconde femme qui lui a fait subir le même sort, pour la balancer avec son enfant âgé aujourd’hui de huit ans. La malheureuse épouse, traumatisée continue à raconter sa vie, avec beaucoup de chagrin, ses yeux larmoyants, la peur au ventre. Elle tremblote dès que la présence de son mari jaillie devant elle. Seul l’éloignement de cet être si vil et si bas, peut la consoler et la mettre à l’abri de ses menaces de mort. Elle rajoute aussi, qu’un jour après avoir fuis chez ses parents et qu’elle est sortie pour récupérer son fils de l’école, l’avait surpris en train de l’épier comme un aliéné, mental voulant à tout prix récupérer son fils et lui faire payer la note, cette scène explique t-elle s’est passée au su et vu de tout le monde.

Cette malheureuse a expliqué aussi que son diabolique mari, s’est convolé pour une énième fois avec une autre femme, avec laquelle il a enfanté deux jumeaux de sexe masculin. Malgré cette nouvelle vie qui s’est offert à lui, il tient toujours à refaire sa vie avec la malheureuse épouse envers laquelle a toujours manifesté un sentiment d’animosité, en lui proposant de revenir à lui, de lui donner une nouvelle chance. Cet époux se sentant malheureux avec sa dernière épouse, se dit prêt à tous les sacrifices pour revenir à sa première épouse. Ayant vécu un passé douloureux, cette pauvre épouse rechigne aux allégations de son mari et souhaite que la justice lui rendra ce qu’elle avait perdu. Elle demande un dédommagement de 50000 da pour abandon de famille , une assurance au paiement du loyer pour 6000 da mensuellement En attendant que justice soit faite, cette pauvre mère est victime de la violence conjugale qui sévit grandement dans notre sociéte.


. .
Mercredi 27 Mai 2009 - 23:30
Lu 568 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+