REFLEXION

L’insuffisance intellectuelle



La complaisance est un vulgaire défaut et par la force de la nature, ce défaut devient systématiquement du favoritisme et du piston. Certains responsables sont tellement complaisants avec certains de leurs subordonnés, que ces derniers gravitent rapidement l’échelle pour arriver en un temps record au sommet de la hiérarchie, munis non pas de leurs bagages intellectuels, mais de leur incompétence et leur insuffisance intellectuelle pour se positionner parmi les meilleurs grâce à l’indulgence complice de leurs chefs. La logique veut que les échelons se méritent et s’arrachent et le secret de la promotion reste bien évidemment le travail concis et objectif. De nos jours, il ne s’agit plus de quantité mais de qualité, et pour juger un travail accompli, c’est sur sa qualité et sa supériorité intellectuelle qu’il faut surfer et non pas sur une quantité médiocre qui n’a aucun sens d’orientation, raccommodée au fil à coudre à la manière traditionnelle. Quelque soit le responsable de ce genre de connerie, il n’est pas plus blâmable que celui qui accepte cette situation à son profit. C’est tout simplement de la malhonnêteté en l’air.

. .
Lundi 26 Avril 2010 - 10:46
Lu 498 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+