REFLEXION

L’insécurité règne à la cité des plateaux



Situé dans une  grande agglomération,  le quartier des 3000  logements de la cité Emir Abdelkader à quelques  encablures de  la commune d’Arzew enregistre plusieurs cambriolages et vols par effraction. En effet, la multiplication des cambriolages, constatés dans ce village, comme partout, d’ailleurs, dans la commune d’Arzew, remet au goût du jour le problème de l’insécurité dans toute la région. La semaine dernière, c’est la demeure de A. H., agent  de son état et résidant dans un  bloc dans cette cité, a connu une tentative de cambriolage. La clôture, qui a été construite par la victime, n’a été guère un obstacle pour les malfaiteurs pour atteindre à pas de loup le parvis de la maison, et d’essayer de casser la porte d’entrée de la maison. N’était-ce l’intervention des résidents du voisinage, attirés par les cris de la famille de la victime, les cambrioleurs auraient certainement réussi leur méfait. Néanmoins, la solidarité dont ont fait preuve les voisins ont poussé les malfaiteurs à prendre la poudre d’escampette. Il convient de signaler que cette tentative de vol est la troisième du genre enregistrée au cours du mois de décembre au niveau de la région. En avril dernier, c’était un commerçant qui a été victime d’un cambriolage. Avec la multiplication de ces actes de vols et de cambriolage, les habitants de ce quartier populeux   se voient replonger de nouveau dans la peur, notamment en cette période hivernale. Les habitants se voient, ainsi, contraints de se rendre dans leur poste de travail, et pour beaucoup d’entre eux, laissent leurs demeures aux voleurs de tout acabit qui guettent la moindre occasion pour commettre leurs méfaits.

Medjadji.H
Mercredi 11 Janvier 2012 - 11:01
Lu 404 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+