REFLEXION

L’ injure d’Obama et le silence des Arabes

ON DIT BEAUCOUP DE CHOSES SUR LE REJET DU PRESIDENT AMERICAIN BARACK OBAMA DE L’ADHESION D’UN ETAT PALESTINIEN, A L’ONU

De quels arabes parlons-nous ? De ceux qui financent le massacre des palestiniens ou de ceux (les quataris) qui participent physiquement aux massacres des libyens…



L’ injure d’Obama et le silence des Arabes
On dit que les Israéliens sont énormément satisfaits : qu’il n’y jamais eu un président américain aussi «sioniste»("Yediot") ; que son discours vaut «une médaille d’honneur» ( Netanyahou) ; que «c’est le meilleur discours qu’il ait jamais prononcé» (Liebermann) ; «comme s’il avait été envoyé, par fax, du bureau de Netanyahou... qu’il a adopté à la lettre le récit narratif d’Israël, celui d’un peuple menacé, dans son existence, par ses voisins, qui porte les souffrances de milliers d’années et de la Shoah» ("Yediot", aussi) ; qu’ «Obama a dit aux Israéliens ce qu’ils voulaient entendre» ("Jerusalem Post") , qu’il est, désormais, «l’ambassadeur d’Israël, aux Nations Unies» (le conseiller de Netanyahou, Ron Dermer) ; qu’ «il a dit aux Palestiniens que sa main est tendue vers Israël et non vers eux». Et puis, pour couronner le tout, il y a eu du côté du lobby sioniste américain, l’intronisation du président américain faite par le journal «New York Magazine» : «Obama le premier président juif», l’illustrant dans une photo montée avec kipa...
Et puis on dit un peu plus de choses, du côté palestinien. Entre autres : que «c’est le pire discours américain sur le conflit arabo-israélien» (Zakaria Al-Agha, membre du Fatah), "qu’il suscite l'écœurement et la colère" (l’éditorial "Al-Ayyam") ; que "l’Amérique est la tête de serpent" (slogan des manifestants de Ramallah) ; que «42 vetos américains à l'ONU ont permis à Israël de continuer à imposer l'apartheid dans la région» (responsable du ministère de l’information palestinien) ; "qu'Obama se comporte comme un colon israélien"...

DU COTE ARABE, ON NE DIT RIEN
Dans la presse, "As-Safir" a qualifié le discours, dans les termes suivants, «le plus hypocrite et le plus sournois... le plus conciliant, pour Israël, dans l’histoire opportuniste d’Obama...qu’Obama est un soldat, dans l’armée israélienne». Chez le journal "AlHayat", l’accent a été mis, tout gentiment, sur «la déception arabe, qui est peu dire, face aux positions américaines partiales en faveur d'Israël, et que les Etats-Unis doivent être conscients qu’il y a un lien entre la cause palestinienne et la dignité arabe». Un autre article du journal pro-saoudien qualifie de «blessure», la menace d’Obama de recourir au veto, et «d’humiliation», son ralliement à la position israélienne. Mais, au niveau officiel, c’est un silence de mort. Aucun des présidents, monarques, émirs, des ministres des Affaires étrangères ou des ambassadeurs, présents? dans la tribune internationale ou ailleurs n’a soufflé mot à Obama. Seule, la Ligue arabe, s’est prononcée, et aurait mieux fait de se taire. Se contentant de répéter des positions aussi caduques qu’impuissantes. «La position des Etats-Unis est injuste; elle encourage l’extrémisme israélien; elle soutient la victime contre le bourreau; elle fait perdre à Washington sa crédibilité, et consolide l’extrémisme dans la région», a-t-elle dit, par la voix de son vice-Président, Mohammad Sobhi...on constate qu’il évite de s’adresser d’affront à Obama ! Et Sobhi ose le comble : «Ce discours nous a surpris !»Ainsi donc, après 63 ans de soutien américain inconditionnel à Israël, d’identification entre la politique extérieure américaine et la politique intérieure israélienne, de générosité financière et militaire sans limites, de massacres israéliens, défendus corps et âme, de collaboration économique, scientifique, d’intelligence entre Américains et Israéliens etc... les Arabes se permettent d’être étonnés, et déçus! Mêmes les données récentes n'étaient pas plus encourageantes, et rien ne permettait de percevoir une position différente du numéro un américain.Après avoir lancé sa promesse, en faveur d’un état palestinien, puis, lancé les négociations, Obama n’a rien fait pour empêcher les Israéliens de poursuivre leurs colonisations, en Cisjordanie et à Jérusalem Al-Qods. Régions qui devraient, selon l’ONU, faire partie de l’Etat palestinien. Preuve depuis que sa promesse n’est que parole en l’air ! Une lecture différente des positions américaines, exprimées, très franchement, ces derniers temps, entre menace de veto et sommations aux Palestiniens de retourner aux négociations, relève de l’incrédulité, dans les meilleurs cas, et de la complicité dans les pires. Plus que jamais, l’outrage d’Obama giffle les alliés arabes des Américains, pour avoir tout bonnement misé sur ses promesses. Alors que ceux qui n’ont jamais cru l’administration américaine, voient, une fois de plus, leurs suspiscions confirmées. «Miser sur les Américains nous mène au fiasco», le Hamas l’a si bien rappelé. Depuis 63 ans, le camp de la résistance ne cesse de le répéter... les expériences ne cessent de le confirmer... et les régimes arabes ne cessent de s'étonner!!

DE QUELS ARABES PARLONS NOUS ?
De quels arabes parlons-nous ? De ceux qui financent le massacre des palestiniens, de ceux (les quataris) qui participent physiquement aux massacres des libyens, d'ailleurs en la matière l'élève à largement dépassé son maitre Israël (viol, tortures, égorgements, crimes racistes les noirs libyens). Est qu’on parle de ces arabes qui poussent la duperie jusqu'à construire un décor hollywoodien et falsifier l'information sur cette chaine chérie de tous les arabes "AL JAZZIRA" ? ... On comprend mieux aujourd'hui pourquoi "AL MANAR" n'a pas trouvé grâce auprès du gouvernement français sioniste ... De ceux qui comme Signora le libanais versent quelques larmes devant la caméra pour les enfants libanais massacrés sous les bombes ? Il n'y a plus d'arabes, il n'y a que des divisions et c'est en ça que les sionistes on gagné la partie, car tendez un billet à n'importe quel arabe et vous achèterez jusqu'à sa foi.A titre d’exemple, le soir de ramadan au moment où les libyens s'apprêtaient à rompre le jeun, c'est ce moment là que les frères musulmans qataris on choisis pour bombarder les civils innocents Libyens ? Ceci grâce à leur pétro dollars, Souvenez vous ! N’est pas le jour de l'Aïd que Sadam Hussein à été pendu ? Alors qu'il était de coutume d'égorger un mouton ? ... L'argent et la barbarie est leur réelle religion .N'est-ce pas en allant faire le pèlerinage que des tunisiens et des égyptiens se sont fait malmenés en Arabie saoudite pour les punir de leurs révoltes respectives et enfin n'est-ce pas l’Arabie saoudite qui inonde les banlieues de propagandes salafistes (avec le consentement de Chirac et aujourd'hui Sarkozy) ceci afin de préparer le terrain de cette guerre civile tant désirée et c'est encore la même Arabie saoudite qui a déjà négocier la nouvelle religion mondiale et oui la même pour tout le monde, ça sera moins compliqué à gérer…

Riad
Dimanche 25 Septembre 2011 - 21:46
Lu 627 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+