REFLEXION

L’incendie de 37 compteurs électriques groupés fait trois victimes à Arzew

Un grave incendie a eu lieu, dans la soirée d’avant-hier, vers les coups de minuit et demi, au niveau du bâtiment 08, du quartier des Plateaux, relevant de la commune d’Arzew, ravageant ainsi les 37 compteurs électriques groupés du bâtiment, apprend-on de sources officielles relevant de la protection civile.



En effet, il s’agit d’un incendie qui s’est déclenché au niveau du rez-de-chaussée de l’immeuble, suite à un court-circuit dans les compteurs groupé du bâtiment, ce qui a causé des pertes considérables à la SONELGAZ, sachant que les câbles électriques de cet immeuble ont, eux aussi, été ravagés par les flammes. Par ailleurs, la fumée a été, quant à elle, à l’origine de l’asphyxie de trois personnes de sexe féminin, les dénommées F.F., M.Ch. et H.A., âgées respectivement de 20, 65 et 35 ans, qui résident au niveau de ce bloc. Sitôt alertés, les éléments de la protection civile se sont dépêchés sur les lieux du sinistre, et ont pu neutraliser les flammes quelques minutes après le début de leur intervention. Il en a fallu de peu pour que l’incendie fasse des dégâts beaucoup plus importants. Une enquête judiciaire a été ouverte par les éléments de la police pour déterminer les causes exactes qui ont déclenché cet incendie. Il est à signaler que cette méthode utilisée par les services de la SONELGAZ depuis un certains temps, concernant l’installation des compteurs groupés dans les immeubles n’est pas seulement bénéfique, mais elle constitue un grand danger pour les habitants des bâtiments, et parfois un préjudice assez important à la tutelle. C’est ce que nous a affirmé un responsable de la SONELGAZ, qui  ajoutera que ce projet a été mis à l’œuvre dans le cadre de la lutte contre la fraude, surtout que ce phénomène, qui ne cesse de prendre de l’ampleur, cause lui aussi de grands préjudices à la société de distribution du gaz et de l’électricité. « Les hauts cadres de la société ont vu que la mise en œuvre des compteurs groupés sera beaucoup plus bénéfique à la société, et mettra, d’un côté, fin à la fraude, mais quand un incendie se déclenche, ce sont tous les compteurs de l’immeuble qui partent en fumée » répliquera notre cadre de la SONELGAZ. Ce dernier nous précisera, par ailleurs, que les compteurs groupés sont utilisés pour aider les agents de la SONELGAZ à faire leur travail convenablement, et leur éviter de monter des immeubles de 20 étages. « Mais malheureusement, nul n’est parfait, et chaque nouveau projet a des défauts » continuera le cadre de la SONELGAZ, avant d’ajouter que les incendies dans les compteurs groupés privent les abonnés d’électricité durant une longue période, sachant que la maintenance prend énormément de temps. On peut dire que finalement, rien ne vaut les anciennes méthodes.  

A.Yzidi
Mercredi 29 Février 2012 - 11:11
Lu 549 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par hammou le 15/04/2012 17:32
lisez bien les articles de presse parus dans :
le SOIR D'ALGERIE du 14/01/2012
ECH-CHERROUK du 18/03/2012 et vous allez découvrir les causes principales des incendies de ces compteurs qui sont fabriqués plutot montés par AMC del-eulma setif .

2.Posté par said moulay de tlemcene le 28/05/2012 18:18
la tragédie de la cité universitaire de tlemcene qui a fait des morts et des blessés est une leçon pour les responsables décideurs et par la même occasion je leurs rappel la tragédie de Guelma en 2004 et d'une cité dans la wilaya de bouira ainsi qu’Oran .
l'accumulation de gaz de ville n'explose pas s'il n'y a pas une étincelle électrique ou une source de chaleur.voir donc le compteur électrique s'il n'est pas installé a proximité du compteur et installation de gaz !
il faut revoir la qualité des installations et du matériels.

3.Posté par abdelkader le 02/06/2012 17:40
a monsieur le directeur du journal RÉFLEXION

BONJOUR
j'ai eu l'occasion de lire les articles de presse parus dans les quotidiens LE SOIR D'ALGERIE DU 14/01/2012 ET EC CHOUROUK du 18/03/2012 et je suis même allé chercher sur internet les incendies des compteurs électriques en Algérie et je suis très étonné de la montée vertigineuse de ce fléau.
le compteur dit - électronique- est-il une technologie ou une source de danger?????
Mais l’odieux sinistre de la cité universitaire de Tlemcen, permet de retenir certains enseignements et les dispositions de prévention sont le seul moyen à l’avenir de supprimer ou du moins minimiser les dégâts matériels et humains que pourront engendré ces appareils mortels. Simplement parce que la sécurité d’un immeuble d’habitation repose sur le respect d’un certains nombre de conditions complémentaires ,aucune d’entre elle n’étant suffisante en soi ,chacune complétant ,renforçant les autres .
A priori, et contrairement à l’adage bien connu qui veut que la valeur d’une chaîne repose sur la valeur de son maillon le plus faible ,dans un immeuble ce n’est pas absolument le cas ;la faillite d’un seul moyen voire même deux ne devrait pas suffire à mettre l’immeuble en DANGER .mais il ne faudrait pas que la chaîne des défectuosités et des faillites s’allongent .
La sécurité des immeubles d’habitation repose sur une parfaite conformité et maintenance de leur équipements techniques et d’après le nombre élevé et révélé par la presse nationale relatif aux incendies des immeubles sont tous dus à des incidents de fonctionnement de ces compteurs .
la SONELGAZ persistera -t-elle à installer ces compteurs ou les retirera des immeubles et habitations individuelle??? les compteurs électriques sont-ils conformes aux normes de sécurité ???
je propose à monsieur le directeur du journal réflexion de se pencher sur ce phénomène pour entamer des recherches sur les véritables causes qui ont endeuillé plusieurs familles algériennes et de publier les résultats........................merci

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+