REFLEXION

L’hypocrisie de Sarkozy

« Faites ce que je dis et ne faites pas ce que je fais ». C’est ce que semble dire le président français, qui a affirmé lundi dernier à Washington en marge du sommet sur le nucléaire, que son pays ne renoncera pas à l’arme nucléaire garante de sa sécurité.



Il affirme qu’il n’est pas disposé à mettre en cause la sécurité de son pays, tout en déclarant à propos de l’Iran que la patience à des limites. Voilà un discours incongru et incohérent, tout ce qui est licite pour la France, pour Israël pardon, est illicite pour l’Iran. Nicolas Sarkozy, pour bon nombre d’observateurs qui ont analysé ces discours sur le sujet, remarquent qu’il n’a jamais fait allusion au nucléaire de la Corée du Nord, considérée par l’oncle Sam durant la période du sanguinaire Bush, comme un pays faisant partie de l’axe du male, et que seul l’Iran l’intéressait au plus haut point, jusqu’à en faire son cheval de bataille à chaque fois qu’il prend son bâton de pèlerin vers d’autres cieux, il se permet même de menacer un pays souverain qui ouvre droit au nucléaire civil au même titre que tous les autres pays, pourquoi ? Peut-être que géographiquement la Corée du Nord, ne présente aucun danger pour Israël. Mieux encore, pourquoi Sarkozy, n’a jamais mis sur la table le soutien discret de son pays et celui des américains concernant la fabrication de l’arme atomique en Corée du Sud, pourquoi encore, Sarkozy, ne presse pas les israéliens à s’asseoir à la table de négociation dans le cadre de la non prolifération des armes nucléaire, enfin pourquoi cette politique de deux poids deux mesures et celle aussi qui veut restreindre cette technologie aux seuls pays du club des 9. Pourquoi voit-il en l’Iran, une menace et non pas comme une victime qui cherche à se protéger ? Sarkozy ne peut pas bousculer l’ordre des choses, pour la simple raison qu’il ne possède pas les moyens de sa politique, il ne fait que trop parler, gesticuler, menacer, mais dissuader non, il n’a pas l’envergure. Le chef de l’Etat français ne fait que reprendre mot à mot toutes les expressions utilisées par l’ancien président américain George W. Bush, qu’il vénérait comme un dieu, qui consistait à dire à chaque fois qu’il a la migraine : « Notre patience à des limites », ou encore, « toutes les options sont sur la table » ou cette autre « Pour les sanctions, ce n’est qu’une question de jours ». Qui êtes-vous M. Sarkozy, pour vous permettre de bomber le torse et menacer un peuple souverain et libre. La raison veut que le problème soit pris sous toutes ses dimensions. Le vrai problème aujourd’hui et celui d’un éventuel conflit militaire entre Israël et l’Iran. B.Obama a plus peur d’une attaque israélienne unilatérale contre l’Iran qu’autre chose et n’arrivant justement pas à faire pression sur l’état hébreux, la seule solution qui s’offre à lui est de faire plier les iraniens et les amener à renoncer à leur rêve nucléaire.

Amara Mohamed
Jeudi 15 Avril 2010 - 00:01
Lu 689 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+